April 17, 2014

fibromyalgieLa fibromyalgie est un syndrome se caractérisant par des douleurs chroniques diffuses (musculaires, articulaires…) et une extrême fatigue physique et psychique. Une personne fibromyalgique souffre également d’irritabilité et d’un sommeil non réparateur. Elle va alors se sentir de plus en plus mal dans son corps et dans sa tête, ce qui l’empêchera toute forme de sérénité et de bien-être. La personne risque de tomber dans un état de solitude et de détresse extrême, une prise en charge personne/maladie est alors impérative. La fibromyalgie touche plus de femmes que d’hommes (8 personnes sur 10) et de tout âge.

Les personnes souffrant de cette étrange maladie ont été traitées pendant des années pour des dépressions (en aucun cas comme les symptômes d’un véritable désordre physiologique) et les seuls traitement proposés… étaient les anti-antidépresseurs ! La recherche médicale progresse et les traitements comportent un accompagnement psychologique, psycho-corporel, de la relaxation et de la détente.

Les causes de cette maladie sont encore inconnues, et les médecins ne sont pas toujours d’accord sur le traitement à appliquer, les résultats sont souvent très décevants, mais il semble tout de même que ceux qui sont venus à bout de cette maladie, ou tout du moins à une amélioration de leur état, ont eut recours à une thérapie basée sur le concept corps-esprit : utiliser le corps pour déclencher un effet psychologique (émotion, esprit, vécu, souvenir…) : la sophrologie est donc tout à fait recommandée et conseillée pour accompagner une personne fibromyalgique. Apprendre à la personne à se « réconcilier » avec ce corps qui la fait tant souffrir et l’amener dans une zone de confort corps-esprit, à un confort émotionnel, psychique et physique. Avec la sophrologie nous disposons d’outils et de techniques adéquates et répondant à ces souffrances, toujours dans le seul but de rendre le quotidien de ces patients plus agréable…

David

4 commentaires

  • Répondre
    muller
    11 février 2011

    bonjour,je suis tout a fait d’accord en ce qui concerne la thérapie par sophrologie ,je suis moi même fibro et cette thérapie a un effet très bènèfinique tant sur le plan de la gestion du stress tant au niveau des douleurs,la sophrologie ne nous guérie pas mais nous aide à vivre avec notre douleur,moi je trouve inadmissible que la sophrologie ne soit pas prise en partie par les caisses ,on souffre le martyr mais le gouvernement refuse d’évoluer sur les thérapies alternatives qui pourtant fonctionne très bien pour certaine maladie,on nous donne des médicaments qui ne fonctionne pas sur cette maladie ,on informe que certaines thérapie fonctionne mais le gouvernement préfére continuer a nous faire bouffer tout ces cachets qui ne fonctionne pas qui coûte cher a la sécu,moi actuellement je ne peux plus me permettre de faire des séances de sophro car cela me coûte trop chère,50 euros la scèance à raison de 3 scèances/mois,quand est ce que la France va évoluer au niveau des thérapies alternatives,en suisse c’est déjà fait depuis longtemps,
    salutation et courage à ceux qui souffre comme moi et que personne ne comprend

  • Répondre
    MERCIER DELPHINE
    2 mars 2011

    Je pratique depuis un an la sophrologie, en raison d’une fibromyalgie.
    Je confirme que c’est un soutien très important pour mieux supporter les douleurs quotidiennes.
    Cela permet d’utiliser différentes techniques selon la survenance d’une douleur vive, d’un état de stress dû à la fatigue, d’un fond douloureux présent depuis trop longtemps….
    Plus la pratique est régulière et spontanée, plus elle est efficace sur les maux de la fibromyalgie mais aussi sur d’autres inhérents à la vie de tous les jours. L’esprit est entraîné à se concentrer sur autre chose sans se déplacer, juste en pensant (odeur, objet, lieu…. repérés comme apportant du plaisir). Ainsi, cela fait distraction et l’on ne se concentre plus sur ses douleurs.
    Avant de connaître la sophrologie, je me faisais mal sur un autre endroit du corps, la nouvelle douleur créée faisait disparaître quelque instants l’autre.
    Evidemment, dans les moments extrèmes, c’est insuffisant, mais cela permet d’éviter la « crise de nerfs ».
    Moi je pratique la sophrologie toutes les semaines, mais en groupe, ce qui permet un coût raisonnable (150€ pour l’année).
    Toutefois, j’utilise aussi d’autres techniques pour me soulager chaque semaine : balnéothérapie en cabinet de kinésithérapie (sur prescription donc remboursée), psychothérapie avec un psychologue dans un centre médico-psychologique (sur prescription de mon médecin généraliste donc pris en charge à 100%), et je suis suivie par un médecin ostéopathe (ils sont rares mais cela permet d’être remboursée).
    En complément, je prends depuis un an et demi un traitement anti-dépresseur (anti-recapture de la sérotonine), qui abaisse la douleur, stimule un peu, et surtout gère les humeurs générées par la maladie, le manque de sommeil, la douleur….. Ce traitement ne fait pas dormir et ne m’occasionne pas d’effets secondaires, et c’est lorsque j’ai tenté de l’arrêter que j’ai compris combien il m’est très utile pour supporter ce quotidien et pour être supportée par mes proches…
    Bon courage à toutes et tous c’est un sacré combat !

    • Répondre
      2 mars 2011

      Merci beaucoup Delphine d’avoir pris le temps d’écrire ce témoignage.

  • Répondre
    16 juillet 2011

    Un article complet sur le traitement de la fibromyalgie par la sophrologie sur notre site : http://ecole-sophrologie-artois.fr/publications/44-fatigue-chronique-douleurs-chroniques-fibromyalgie-et-spasmophilie

Laisser un commentaire