May 30, 2016

Les adultes déplorent régulièrement d’être stressés par leur rythme de vie beaucoup trop rapide, enchaînant obligations professionnelles, familiales, activités diverses…

Mais n’avez-vous jamais envisagé que votre enfant pouvait subir ce même genre de stress par la cadence qu’on lui impose ?

En effet bien ancré dans le milieu professionnel, le mot « stress » vient de faire son entrée dans les cours d’école. Bien que ce sentiment ne soit pas nouveau, cette notion appliquée à des comportements enfantins est relativement récente.

Ce phénomène n’a de cesse de s’accentuer avec l’accélération du rythme de vie et les changements qui lui sont associés. Si un stress modéré peut jouer un rôle positif dans le développement de l’enfant, un stress répété ou chronique peut avoir des effets dévastateurs.

Les raisons du stress infantile

Les causes du stress chez les enfants sont aussi variées que les enfants qui en sont atteints. On peut toutefois distinguer deux formes de stress :

  • Le stress réactionnel. Généralement temporaire, il peut être engendré par un changement brutal des habitudes quotidiennes  (déménagement, naissance d’un petit frère…), ou encore un choc émotionnel (décès d’un parent, divorce…)
  • Le stress chronique. La répétition de faits perturbants (querelles récurrentes, maltraitance) ou encore une pression directe sur l’enfant (réussite scolaire…) peuvent être à son origine.

Les signes du stress chez l’enfant

Chaque enfant réagira différemment. Alors soyez attentifs, les signes sont parfois bien cachés. Cela peut se traduire par des problèmes physiques comme des maux de ventre, de tête, ou encore des tics nerveux… ou encore par des problèmes de comportements, de concentration, une certaine agressivité, des troubles du sommeil. Tout changement chez votre enfant doit être relevé.

La sophrologie et les enfants

La sophrologie constitue une excellente réponse à ces divers troubles chez l’enfant. Elle s’adresse à tous, dès l’âge de 5 ans, parfois plus tôt en fonction de leur maturité. Avant cet âge, il s’agira plus de relaxation que de sophrologie pure, tout aussi bénéfique pour les plus petits.

Chez le jeune enfant, elle sera utilisée sous une forme ludique et son imagination est mise à profit à chaque exercice. Ces techniques de sophrologie adaptées, initient l’enfant au contrôle de sa respiration, de ses rythmes corporels, de ses mouvements et de son esprit. Il est envahi par un bien-être nouveau.

L’enfant découvre son corps, prend conscience de sa place et apprend à identifier et reconnaître ses tensions internes et externes afin de les éliminer. Au travers d’exercices ludiques simples, il renforce son équilibre à l’intérieur de son corps, acquiert la maîtrise des mouvements, ce qui lui permet de renforcer sa confiance en ses propres possibilités, et ainsi renforcer sa personnalité.

L’enfant comprend très vite qu’on ne pratique pas pour gagner quelque chose, mais pour « se sentir bien », pour « faire le calme ». La respiration lui permet d’acquérir des outils d’autonomie, des automatismes de détente et de lâcher-prise, qu’il est invité à  réutiliser quand il en ressent le besoin.

Les exercices adaptés aux enfants

L’imagination des enfants étant très fertile, il est facile de transposer les exercices de relaxation dynamique en utilisant des images.

La respiration abdominale devient alors un exercice de gonflage et de dégonflage d’un ballon, ou alors on imagine un bon gâteau au chocolat que l’on sent avec envie et ensuite on souffle doucement dessus parce qu’il est encore trop chaud…

J’ai pour habitude de donner des noms aux exercices que j’effectue avec les enfants. Ils les retiennent plus facilement et cela crée une alliance entre nous.

Ainsi sont nés des exercices tels que le « bof, bof » (pompage des épaules), « la colère » (IRTER), « l’aveugle » (prendre conscience de son schéma corporel en se découvrant par le toucher)…

Les séances

Selon l’âge de l’enfant, les séances ont une durée de 30 à 45 minutes et s’articule toujours sur le même rythme, l’enfant ayant besoin de repères.

Ainsi on retrouvera à chaque séance :

  • Détente corporelle par relâchement musculaire en mouvement
  • Exercices respiratoires : faire découvrir à l’enfant le pouvoir du souffle qui l’habite (utilisation alternée du souffle comme une invitation à se laisser bercer, ou comme support d’une dynamique)
  • Travail sur le schéma corporel : apprendre à se connaitre soi même et percevoir son corps dans la détente
  • Relaxation et visualisation positive
  • Dialogue avec l’enfant sur le ressenti de la séance (exprimé par le dessin pour les plus jeunes)

Grâce à ces séances, l’enfant apprendra à gérer ses tensions, ses peurs et à prendre confiance en lui.

La sophro-ludique : une clé pour bien grandir !

Auteur : Sylviane SEYVET, Sophrologue.

Les commentaires sont fermés