May 29, 2017

A notre époque le mot sophrologie est si intimement lié au mot sport que l’on oublie que la Sophrologie caycédienne est la science de la conscience et des valeurs de l’existence et possède donc un champ d’action destiné à tous.
Avant l’apport des techniques de la Sophrologie, le sportif se préparait surtout physiquement, techniquement, tactiquement, perfectionnait son matériel… Ceci au détriment du maillon faible de la chaîne, le mental, avec des conséquences souvent désastreuses le jour de la compétition.
Entre deux athlètes de niveau égal, l’avantage sera toujours à celui qui se sera préparé avec les techniques de la sophrologie adaptée au Sport.
On a trop souvent pris les sportifs pour des machines à performances alors qu’ils sont avant tout des êtres humains sensibles au stress.
Paradoxalement la préparation sportive en Sophrologie ne commence pas par des exercices mentaux mais par l’acquisition de la corporalité, c’est à dire la perception que chacun a de son propre corps.
Aussi incroyable que cela puisse paraître, peu de sportifs perçoivent leur corps !
La respiration, la reine de la conscience comme la nomme Alfonso Caycedo, créateur de la Sophrologie, est aussi très importante. Parmi les sportifs que j’entraîne, peu savaient respirer correctement et les performances s’améliorent rapidement avec l’apprentissage d’une respiration correcte (voir article sur la marche afghane et autres souffles).
Quel que soit le sport, La sophrologie caycédienne est une aide précieuse et indispensable pour gérer le stress lié à la compétition, grâce notamment à la détente, elle permet d’être prêt le jour J, en pleine possession de toutes ses capacités, ceci notamment à l’aide de la préparation mentale et des techniques associées augmentant l’énergie physique.
La récupération est facilitée, les baisses de motivation sont dépassées, l’accent est mis sur le positif et l’après compétition est envisagé notamment par l’acquisition de valeurs existentielles propre à chacun.
Parmi les sportifs que j’entraîne, tous ont amélioré leurs performances, parfois de manière spectaculaire !
Ceci n’a rien de magique et demande un entraînement régulier, ce qui rend le sportif responsable de ses résultats.

Encore sceptique ?

Cet article est interactif et je vous propose un petit exercice qui vaut tous les discours :
Levez vous, tendez le bras droit devant vous, l’index pointé vers l’avant, puis sans bouger les pieds et le bassin, tournez sur vous même jusqu’au moment où vous ne pouvez plus aller plus loin. Repérez le point maximum atteint puis revenez à la position initiale. Fermez les yeux et mentalement effectuez le même exercice, mais cette fois vous vous voyez dépasser le point précédent. Lorsque vous avez terminé, ouvrez les yeux et faites le réellement en constatant si vous avez dépassé le point initial.

Étonnant, non ?

Alors, pour améliorer vos performances, quel que soit votre niveau actuel, rendez vous chez votre Sophrologue préféré !

Auteur : Daniel ZANIN, Sophrologue.

Les commentaires sont fermés