May 28, 2017

Que ce soit pour un simple étudiant lors de ses examens d’EPS ou pour le plus grand des  sportifs pour une compétition, les enjeux sont toujours les mêmes : la réussite et la victoire. La préparation est donc primordiale pour arriver à la première place. Au-delà des efforts physiques, la préparation mentale prend de nos jours tout son sens et son importance. Connaître et stimuler sa vraie force pour pouvoir l’utiliser pleinement lors des épreuves et arriver à se dépasser voire se surpasser.

 

Les enjeux du sport pour le mental d’un athlète

Une compétition se gagne déjà bien souvent en amont. L’importance de l’entrainement n’est aujourd’hui plus à démontrer. La préparation physique liée à une nutrition adaptée assurent déjà une bonne partie du succès. Pourtant, ce qui peut marquer la différence, c’est la force et la préparation du mental. Un athlète aussi affûté  dans son corps que dans sa tête aura certainement les meilleurs chances de monter sur l’une des marches du podium.

 

Pratiquer la sophrologie pour être au maximum de ses capacités

Pour être au top le jour J, un athlète se doit de gérer son stress, sa fatigue et sa concentration.

Connue pour ses bienfaits antistress, la sophrologie permet aux sportifs d’évacuer le stress et surtout la pression liée à l’événement. Arrivé serein pour les épreuves permettra à l’athlète de se mobiliser pleinement physiquement et mentalement. Un corps fatigué ou épuisé par l’effort peut être remobilisé par un mental fort et stimulant.

Et c’est au cours des séances de sophrologie, que cet aspect sera apporté notamment au cours des visualisations positives.Certaines techniques permettent de renforcer et d’optimiser l’action d’un membre comme les jambes, les bras, les mains. Les séances permettent aussi aux sportifs de s’ancrer dans le positif et se projeter pendant la compétition au maximum de leur potentiel, concentrés sur leurs objectifs.

La première application de la sophrologie pour le milieu sportif s’est faite dès le début des années 70. Lors des jeux olympiques d’hiver de Sapporo en 1972, l’équipe suisse de ski préparé par le Dr Abrazol avait remporté à l’époque plus de dix médailles. De nos jours, la technique est utilisée autant par les tennismen, golfeurs, pratiquants d’arts martiaux, avec le même succès. Une sorte de dopage du mental sans l’effet nocif et abusif qu’on pourrait lui connaitre.

Les commentaires sont fermés