May 29, 2017

Les personnes âgées sont parfois anxieuses à l’idée de perdre la mémoire. Et ce, qu’elles soient ou non atteintes d’une pathologie due au vieillissement. La sophrologie se place alors comme un allié de taille pour travailler sa vivacité d’esprit et se rassurer sur ses capacités cognitives.

Eliminer la pression pour booster ses performances

Le stress est la principale source d’interférence avec la mémoire. Il empêche aux informations d’être consolidées dans le cerveau. C’est pourquoi il sera plus difficile à une personne stressée de faire appel à ses souvenirs proches ou lointains. Chez les personnes âgées, le simple fait de se mettre une pression quant à leur capacité à mémoriser peut réduire leurs efforts à néant. L’impossibilité de se remémorer est alors vécu comme un véritable échec.

La pratique de la sophrologie aide à faire baisser le niveau de stress et la pression associée. Grâce à des exercices de respiration contrôlée et de décontraction musculaire, les séniors apprennent à réguler leur état émotionnel. En éliminant la source d’interférence, les informations sont plus disposées à s’inscrire dans leur mémoire. Ainsi, nos ainés parviennent à faire appel à leurs souvenirs de façon plus fluide et plus apaisée. En cas d’essai infructueux, la méthode viendra en renfort pour les aider à dédramatiser. Car après tout, oublier peut arriver à n’importe qui.

Travailler son attention pour ancrer les informations

Quel que soit l’âge, pour qu’une information puisse correctement se fixer dans le cerveau, il est nécessaire d’y prêter un minimum d’attention. Rester concentré et ne pas se disperser, c’est ce que nous apprenons dès l’enfance avec l’entrée à l’école. Mais cette aptitude peut être travaillée pendant la vie active et même après la retraite.

Cela relève parfois d’un véritable entraînement. Car lorsque l’on est habitués à être dans ses pensées, il peut être difficile de rester attentif à son environnement ou à ce qu’il se passe en soi. De nombreux exercices de sophrologie proposent de travailler simplement sur sa vigilance et son attention. Les séniors sont par exemple amenés à aborder leur environnement avec un regard nouveau, à redécouvrir les formes, les contours comme s’ils ne les avaient jamais vus auparavant. Mais ils peuvent aussi faire appel à tous leurs sens pour capter l’instant présent. Ils seront attentifs aux parfums, à la lumière, aux bruits qui les entourent, à la sensation des vêtements sur la peau ou encore à la température ambiante.

Et pour ancrer les informations en pleine conscience, la sophrologie propose par exemple de travailler sur un mot à retenir. En prenant le temps de l’imaginer, de percevoir la couleur et la forme de ses lettres, le son qu’il produit lorsqu’on le prononce, le cerveau aura le temps de l’intégrer. Il sera ensuite plus facile de s’en rappeler.

Les souvenirs pour travailler la mémoire à long terme

La richesse des souvenirs et des expériences donne aux personnes âgées un avantage de taille pour entretenir leur mémoire. Et c’est une base de travail parfaite pour la sophrologie. En revenant sur des souvenirs agréables, les séniors peuvent travailler leur capacité de remémoration à long terme. Parfois, ils sont eux même surpris de s’être souvenus de détails lointains comme la couleur d’un vêtement ou l’agencement des meubles dans une pièce. Et ils sont en général ravis de pouvoir tirer profit de leur histoire.

Pour les séniors, la sophrologie n’est pas seulement un moyen de travailler leur mémoire, elle permet surtout de faire le constat de toutes leurs capacités cognitives et corporelles : la concentration, la vivacité d’esprit, les sens. De cette façon, ils retrouvent confiance en eux et ont le sentiment de reprendre la main sur toutes leurs aptitudes.

Les commentaires sont fermés