Sophrologie Sociale vous avez dit Sociale !

  • sophrologie sociale

Que dire sur la sophrologie sociale ? Qu’elle est sociale et qu’à ce titre elle concerne tout le monde qui souhaite se tourner vers la sophrologie.

Un peu d’histoire, et pardon pour ceux qui n’aime pas l’histoire !

La sophrologie sociale est née à Bogota en 1978 par le professeur Alfonso Caycedo qui ouvre alors un chapitre dans l’évolution de la sophrologie, en offrant des séances de sophrologie à la population de Bogota ; jusqu’alors la sophrologie était réservée exclusivement aux acteurs de la santé.

Années 1983-1988, nous sommes toujours à Bogota, sur cette période Alfonso Caycedo créé la branche sociale en Colombie.

Deux périodes différentes qui nous permettent de prendre conscience d’un tournant capital dans la sophrologie : son ouverture dans les années 80 vers le plus grand nombre !

Les différents domaines ou champs d’action de la sophrologie :

  • Le domaine médical : c’est le secteur médical qui se réserve exclusivement l’utilisation de la sophrologie lorsqu’elle est créée par le Professeur Alfonso Caycedo. Les techniques se rapprochaient alors un peu plus de l’hypnose ; pour mémoire souvenons-nous que le Professeur Alfonso Caycedo s’était d’abord tourné vers l’hypnose clinique avant de créer la sophrologie.
  • Le domaine sportif : la sophrologie sportive fut impulsée par le Docteur Raymond Abrezol avec le succès qu’on lui connait.
  • Le domaine pédagogique : n’est pas un domaine réservé à l’enfant ni au milieu de l’éducation comme on pourrait le croire. C’est plutôt un domaine signifiant l’idée de conduire, de mener ou d’amener, voire dans le cas de la sophrologie d’accompagner une personne vers son objectif qu’il soit personnel ou professionnel.
  • Le domaine Prophylactique : qui permet de préserver sa santé et sa vitalité par une meilleure conscience, connaissance et gestion de soi.
  • Et nous avons le domaine social : en octobre 1977 a lieu l’inauguration de la Sophrologie Sociologique à Madrid. « Un premier cours d’entraînement sophrologique collectif regroupe plus de 700 personnes » (Sophrologie – Tome 1 – fondements et méthodologie – Docteur Patrick-André Chéné). La Sophrologie Sociale fut créée au service des pays en voie de développement et fut expérimentée sur une population de masse en Colombie entre les années 1982 et 1988.

La sophrologie sociale  accompagne TOUTE personne, de l’enfant à la personne mature, désireuse de trouver ou retrouver la confiance en soi et l’estime de soi.

La sophrologie sociale nous donne les moyens nécessaires pour :

  • gérer les turbulences de la vie quotidienne,
  • améliorer sa mémoire et sa concentration,
  • retrouver un sommeil réparateur et récupérateur,
  • apprivoiser la douleur,
  • apprivoiser ses émotions,
  • appréhender positivement des situations anxiogènes :  une prise de parole en public, un examen (médical ou scolaire),
  • un entretien professionnel,
  • une compétition sportive,
  • un accompagnement à la maternité et à la parentalité (en plus d’une préparation à l’accouchement),
  • et cette liste n’est pas exhaustive.

En conclusion :

Nous pouvons constater que les sophrologues sont nombreux à pratiquer la sophrologie sociale-prophylactique et je rajouterai même pédagogique. Dans ce sens ou le sophrologue accompagne et transmet la méthode de la sophrologie (par l’acquisition de  savoir, savoir-faire et savoir-être) à TOUTE personne dans sa recherche de développement et d’épanouissement personnel, dans son besoin de conserver son équilibre général, de gérer son stress, de renforcer sa confiance en soi, sans oublier la prise de conscience de ses propres valeurs de vie.

« La sophrologie, c’est la pédagogie du bonheur »

Professeur Alfonso Caycedo

Auteur : Maryse MINAYO, Sophrologue.

2017-03-27T09:30:05+00:00 20/03/2013|Psycho|