Pas toujours facile d’être parents : la sophrologie vous aide

Le lien entre parents et enfants est parfois délicat à construire, surtout dans des contextes particuliers : Babyblues, dépression du post partum, adoption, handicap, bébé à besoins intenses…

Alors que l’on décrit ce lien comme instinctif, il ne se fait pas forcément dès le premier regard et pas forcément non plus lors de la grossesse.

En 2011, nous avons crée, le groupe maman-bébé. Il nous ai apparu évident, que les femmes, futures mères, étaient très entourées lors de la grossesse, à travers les consultations, échographies, préparation à l’accouchement et dans l’effervescence autour d’une naissance.

Toutefois, après l’arrivée du petit bout et les visites des premiers jours, beaucoup de mères se retrouvent seules, face aux pleurs, à la fatigue, à la découverte de ce nouvel enfant.

Nous avons donc souhaité offrir un lieu, un temps, privilégiés pour ces mamans et leur bébé.

Un moment où ils pourront se découvrir et communiquer différemment.

Un moment où ils apprendront des exercices pour se détendre ensemble. La maman pourra parfois pratiquer seule (quand bébé dort).  Cette pratique permet de se sentir en pleine forme pour s’occuper d’elle et de bébé.

La pratique de la sophrologie pour les mamans avec leur Bébé

Les séances comportent des exercices debout où l’enfant est porté par sa maman dans un porte-bébé. Ces exercices sont faits pour détendre maman et bébé, leur permettre de respirer ensemble et d’être centrés sur leurs sensations agréables.

Les exercices assis, pendant lesquels bébé est contre sa maman, sont des exercices de visualisation, de respiration ou de travail sur les sens. Ils permettent de se relâcher et se projeter sereinement dans le quotidien à venir.

Tous les exercices peuvent être adaptés si le bébé a besoin de téter ou si pour toute autre raison, la maman a besoin d’être assise.

Parfait pour toutes les mamans (et tous les parents), ce groupe maman-bébé est, je dirais, encore plus indiqué lors de situations particulières telles qu’une maman souffrant de babyblues, des parents adoptants ou un bébé souffrant de maladie ou de handicap.

Dans ces situations, le lien est souvent plus difficile à créer.

Soit parce que la maman ne se sent pas en capacité de s’occuper de son enfant, soit parce qu’il n’y a pas eu le temps de la grossesse pour commencer à se connaître, ou encore parce que le handicap ou la maladie de l’enfant nécessite beaucoup d’acceptation, de renoncement de l’enfant qu’on s’était imaginé, et aussi beaucoup de gestes et de périodes de soins qui placent les parents en soignants.

Pendant les séances, le ou les parents présent(s) pourront se réserver ce temps d’intimité et de découverte de leur enfant, et ainsi créer le lien dont l’enfant et le parent ont tant besoin.

Pour l’enfant, ce sera l’occasion de sentir son parent centré sur lui, sentant sa détente se propager à son propre corps ainsi que tout l’amour que son parent a pour lui.

 

Auteur : Elisa PINSARD, Sophrologue.

2017-06-14T12:29:07+00:00 06/03/2014|Maternité|