March 29, 2017

Comme chaque année, le mois de septembre rime pour beaucoup avec agitation. La fin des vacances se combine avec le retour au travail, la rentrée scolaire, le paiement des impôts et les bonnes résolutions qu’on s’inflige. Persuadé que cette année, on arrivera enfin à arrêter de fumer, se remettre au sport, ne plus grignoter entre les repas et arrêter de râler quand son partenaire de vie n’aura pas rebouché le tube de dentifrice.

Pour cela, la presse nous offre à chaque fin d’été une source intarissable de trucs et astuces pour bien affronter ce raz de marrée qu’est la rentrée et au moins tenir jusqu’à Noël. Date fatidique puisque après la bûche, arrive la nouvelle année et son lot aussi de bonnes résolutions.

Et si cette année, on s’intéressait davantage à nos chères têtes blondes. Car, ce n’est pas parce qu’ils sont coincés sur les bancs de l’école que eux aussi n’auraient pas besoin d’un sérieux coup de pouce.

Les parents sont stressés par leur rythme quotidien, mais depuis quelques années, ce mot inquiétant et angoissant de stress est repris aussi par les plus jeunes. Et la rentrée et le milieu scolaire peuvent entraîner chez l’enfant des troubles qui méritent eux aussi d’être accompagnés.

Angoisse et stress liés au rythme, à l’envie de bien faire ou à la crainte des évaluations. Troubles du sommeil, du comportement. Angoisse liée au changement, à la nouveauté et troubles de l’apprentissage. Autant de problématiques pour lesquelles la sophrologie est aussi adaptée à l’enfant.*

Un temps de séance souvent plus court et plus ludique que pour l’adoloscent ou l’adulte, et qui là encore, en peu de séances, peuvent apporter des solutions concrètes pour  permettre à l’enfant de faire face à son stress, ses angoisses qui l’empêchent de bien vivre le temps qu’il passe à l’école.

Le réflexe sophro à la rentrée, c’est aussi pour les plus jeunes !

NK

 

 

* Sophrologie et Enfance, Manuel pratique – Catherine Aliotta, InterEditions

Les commentaires sont fermés