En quoi la sophrologie peut aider à retrouver une bonne estime de soi ?

  • estime de soi sophrologie confiance

L’estime de soi est une donnée fondamentale de la personnalité, placée au carrefour de trois composantes essentielles du Soi: Comportementale, cognitive et émotionnelle.

Elle comporte des aspects comportementaux (elle influence nos capacités à l’action et se nourrit en retour de nos succès) et cognitifs (elle dépend étroitement du regard que nous portons sur nous, mais elle le module aussi à la hausse et à la baisse).

Enfin, l’estime de soi reste pour une grande part une dimension fortement affective de notre personne: elle dépend de notre humeur de base, qu’elle influence en retour.

S’estimer c’est s’apprécier, c’est donc un jugement que nous portons sur nous même.

Une bonne estime de soi facilite notre engagement dans l’action et permet une stabilité émotionnelle plus grande, son évolution est un processus continu qui s’alimente au fur et à mesure de la vie.

L’estime de soi nous indique si nos besoins sont comblés ou pas, si nos ressources en affection ou de réussite sont remplies ou pas.

Elle est semble t-il une forme d’intelligence de soi,dans tous les sens de l’intelligence, qui est à la fois la faculté de connaître et de comprendre, mais aussi l’aptitude à s’adapter à des nouvelles situations et ainsi découvrir des solutions aux difficultés que l’on rencontre.

Elle est finalement ce qui peut nous permettre de tirer le meilleur parti de nous même à l’instant présent, en fonction de notre environnement.

L’estime de soi : les origines

Son origine démarre dès notre enfance, nous essayons de trouver notre place, l’attitude de nos parents va conditionner l’estime que l’on a de soi, se sentir important et apprécié par les autres, dans sa famille, dans son milieu professionnel et amical.

«Les nourritures affectives» exprimées ou non pendant l’enfance sont-elles suffisantes?

Un proverbe chinois dit: «Si tu veux nourrir un homme, ne lui donne pas de poisson, apprends-lui plutôt à pêcher.» Si l’on veut que l’enfant soit capable plus tard de susciter des autres des attitudes pouvant nourrir son estime de soi, il va falloir le lui apprendre. L’éducation qu’il reçoit, est un apprentissage pour augmenter son estime de soi: en réussissant dans les tâches attendues par la société, et en se montrant désirable pour les autres (recevoir de la sympathie, de l’estime, équivalents adultes de l’amour reçu par les parents.)

Apprendre à son enfant à se sentir à l’aise en société, à y faire sa place en douceur est l’une des tâches majeures de l’éducation de tout parent.

L’estime de soi a donc une histoire qu’il est parfois utile de connaître, car nous avons tendance à enfouir certaines blessures dans l’oubli.

En quoi la Sophrologie peut aider à retrouver une bonne estime de soi ?

La Sophrologie va permettre de se poser, de se laisser aller, de lâcher prise et d’accepter de s’occuper de soi, de se libérer en quelque sorte et laisser ses émotions s’exprimer. Elle permet l’acceptation du changement, en profitant de tous ses aspects positifs, elle réactualise l’image de soi et de sa relation aux autres.

De façon générale, l’image que l’on a de soi contribue grandement au degré d’estime de soi.

Le Sophrologue devra être attentif à cela dès le début des entretiens. Il s’efforcera si cela est nécessaire de travailler sur la représentation du schéma corporel afin d’améliorer l’estime de soi de la personne. Il est important qu’elle est une image positive d’elle même tout en apprenant à apprécier et à respecter son corps.

Elle permet un épanouissement personnel, mieux se connaître en découvrant ses capacités et son potentiel, elle permet d’aller à la rencontre de soi-même.

Le travail va consister à orienter vers des techniques d’affirmation de soi. Elles ont pour objectif de permettre d’évaluer et d’apprécier les frontières de son espace de bien-être, de prendre conscience de son intériorité et d’oser l’affirmer.

Réapprendre à se faire confiance et reconsidérer sa vie de façon positive et de nouveau être à l’écoute de ses besoins et de ses envies en restant bien entendu le plus objectif possible. Retrouver sa place, c’est à dire le lieu, l’activité, les liens qui donnent le mieux le sentiment d’exister et de retrouver une bonne estime de soi.

Lorsqu’on se sent à sa place, on est plus facilement en harmonie avec soi et avec ce qui nous entoure.

La Sophrologie permet de travailler sur les trois piliers de l’estime de soi par des exercices simples et un apprentissage adapté.Les angoisses s’apaisent et on s’imprègne d’un sentiment d’évidence («je suis là où je dois être») et de cohérence («c’est là que je voulais être»), une certaine plénitude s’installe, on cesse de se poser d’incessantes questions existentielles et identitaires.

Auteur : Valérie VIREY, Sophrologue.

2014-11-04T17:41:36+00:00 12/03/2013|Bien-être|