Interview de Alain Lancelot, sophrologue sur The Voice


La sophrologie a fait son entrée dans les coulisses de The Voice, l’émission de TF1 qui révèlent les nouveaux talents de la chanson. Alain Lancelot est le sophrologue qui intervient auprès des candidats. Interview.

Vous êtes animateur TV. Comment êtes-vous venu à la sophrologie ?

Travaillant dans le monde artistique et médiatique depuis plus de 20 ans, j’ai toujours veillé à trouver des solutions pour gérer mon stress et mon trac lors de mes passages à la télévision ou sur scène. J’ai essayé plusieurs méthodes, et c’est la sophrologie qui m’a le plus convaincu et aidé. De plus, en parallèle à ma carrière médiatique, je me suis intéressé au fonctionnement du mental, à sa façon de nous booster ou nous limiter, et au lien évident entre le corps et l’esprit. C’est donc tout naturellement que j’ai voulu professionnaliser mon approche de la sophrologie en devenant sophrologue moi-même. L’idée était également de donner à ma voix, qui est mon outil de travail depuis le début de ma carrière, une autre dimension. A présent que cela soit en cabinet dans le 17eme arrondissement à Paris, lors d’émissions TV actuellement ou dans le futur, ou lors de coaching comme sur l’émission The Voice sur TF1, je peux pratiquer pleinement la sophrologie dans un cadre qui me correspond.

Comment s’est faite la connexion entre vous et la production de The Voice ?

J’affectionne particulièrement la production de cette émission, notamment grâce à son état d’esprit.
Ayant au début de ma carrière fais quelques scène en tant que chanteur, The Voice est une émission que j’ai pris plaisir à regarder dès la 1ere saison. Travailler dans le monde de la production et des médias exige de bien connaître ses codes.
Orientant ma carrière de sophrologue vers le milieu artistique et médiatique qui est le mien et connaissant parfaitement les ressentis des artistes, nous avons assez vite évoqué la possibilité de collaborer ensemble pour aider les talents à mieux gérer leur trac pour les directs.

Est-ce la première fois que la sophrologie est proposée aux participants de l’émission ?

Oui, c’est la première fois que la sophrologie est proposée aux talents au même titre que les séances de coaching vocal pour le travail sur la voix. C’est pour moi un réel plaisir d’accompagner les artistes tout en permettant à la sophrologie d’être mieux connu. J’en profite pour remercier la production, SHINE France, qui me fait confiance, ainsi que les talents pour ces beaux moments de travail et d’échange.

Dans la séquence diffusée samedi 13 Avril vous avez été filmé lors d’une séance en groupe. Combien de séances ont été proposées aux candidats et êtes-vous également intervenu en individuel ?

Comme je le disais, travailler pour ce genre d’émission a des avantages mais aussi quelques contraintes : les talents sont très sollicités entre la chauffe de la voix, les répétitions, les essayages, les demandes d’interviews ou autres… Mon travail doit donc s’intercaler dans ce planning chargé et prendre en compte les sollicitations des talents. Par conséquent, certaines séances de groupes sont planifiées et d’autres sont organisées sur l’instant, leur nombre variant selon les jours. Je travaille le plus souvent en séance individuelle et je me tiens à la disposition des talents pour répondre à leurs besoins et à leurs sollicitations. Je propose également régulièrement des exercices rapides et concrets afin d’éviter que la pression augmente trop le jour du direct.

Quels sont les besoins de ces artistes en devenir ?

Étant soumis à la confidentialité de notre métier mais également envers la production sur ce qui se passe en coulisse, je vous répondrais globalement. Comme tout artiste, ils sont souvent empreints au doute, et se posent beaucoup de question.
De plus, l’enjeu de ces primes est important et le stress qui monte progressivement peut leur faire perdre leurs moyens. Ils ont donc besoin de travailler sur le corps avec des exercices de relaxation dynamique, mais également par des exercices de visualisation. Avec le recul, je commence à mettre au point des enchainements précis d’exercices adaptés aux besoins de chacun et aux contraintes de temps.

Quels exercices effectuent-ils ?

Nous effectuons beaucoup d’exercices pour lâcher les tensions, travailler le souffle, la concentration, mais aussi en préparation mentale pour visualiser la réussite et retrouver confiance. Le travail pour les artistes est autant corporel que mental. Un direct comme celui de The Voice se prépare comme un sportif avant une compétition.

Êtes-vous présent lors de la diffusion en direct ?

Oui, pendant les primes, je partage mon temps entre les coulisses où j’accompagne le talent juste avant qu’il monte sur scène et ma loge avec ceux qui se préparent, en amont. Lors des directs mon rôle est autant celui d’un sophrologue que celui d’un coach.

Connaissaient-ils la sophrologie avant de vous rencontrer ?

Certains connaissent la sophrologie et pour les autres, c’est en parlant avec eux de mon parcours et de ce que peux apporter les séances de sophrologie, qu’ils viennent la découvrir et sont heureux de profiter de ses bienfaits. La sophrologie est très efficace pour les artistes.

Le stress est-il différent lorsque l’on se produit en direct à la télévision ?

Si je compare ce stress à celui que je gère avec mes patients au cabinet ou en entreprise, la réponse est oui.
Effectivement, au stress dû à un emploi du temps très chargé et à une sur-sollicitation des médias ou du public vient s’ajouter le trac qui grandit au fur et à mesure que le direct approche et que les répétitions s’enchainent. Le talent est pris dans une sorte de tourbillon artistique qui le propulse sur scène où il doit convaincre le public, ainsi que Jenifer, Florent Pagny, Louis Bertignac  et Garou 1 , afin de  pouvoir continuer l’aventure et devenir « The Voice ».
Lors d’un direct, l’artiste n’a pas le droit à l’erreur. Il doit donner le meilleur de lui-même dans l’instant. Un direct c’est 50% de pression à gérer et 50% d’excitation à canaliser.

Est-il possible de dompter totalement son trac avec la sophrologie ?

Je répondrais d’abord en citant Sarah Bernhardt qui dit ceci à une jeune comédienne étonnée de ne pas avoir de trac avant de monter sur scène  :  « Rassurez-vous, cela viendra avec le talent ».
Le but selon moi n’est pas de « dompter totalement son trac », mais d’apprendre à le gérer, à le maitriser au sens noble du terme.
Le trac est nécessaire pour donner le meilleur de soi sur scène, c’est ce qui fera qu’un artiste vous donnera des frissons alors qu’un autre, à talent égal, ne vous fera rien ressentir.
La sophrologie, de par son approche corporelle et son travail sur la respiration ventrale, permet de limiter la production d’adrénaline, permet de ne pas se laisser submerger par le trac. Sur le plan mental, cela permet d’être plus en confiance et concentré pour tout donner sur le moment, car sur scène on a rarement l’occasion de faire deux fois une bonne prestation.
Selon moi et m’appuyant sur cette expérience actuelle, la sophrologie permet par sa double approche de bien canaliser son trac, et de trouver pour un artiste une méthode qui lui permettra de le gérer efficacement tout au long de sa carrière.

Que vous apporte d’un point de vue professionnel et personnel votre participation à l’émission The Voice ?

Professionnellement, je vis une expérience passionnante. Le travail à fournir dans la configuration particulière de ce type d’émission étant si différente d’un travail en cabinet.
Il faut allier une aide à plus ou moins long terme mais également répondre à des demandes quasi-immédiates, le temps des artistes étant précieux.
Cette expérience m’apprend une grande adaptabilité dans mon métier de sophrologue, à trouver des enchainements d’exercices spécifiques et adaptés selon le temps imparti et la demande de l’artiste. Il faut aussi prendre en compte le fait que le talent avec qui je travaille ne fera peut-être plus partie du concours la semaine suivante.
Personnellement, cette collaboration est la concrétisation de ce que je veux faire dans ma carrière, c’est-à-dire être sophrologue dans la gestion du stress, du trac et des émotions  appliqué au monde artistique et médiatique que je connais bien.
De plus, au sein des équipes de production comme avec les talents, je partage des moments forts et découvrent des personnalités attachantes. Donc pour reprendre un terme que nous utilisons souvent en sophrologie : Que du positif !

Le site du sophrologue : www.sophro-concept.com

Crédits photos : Alain Lancelot. La seconde a été prise en compagnie de Yoann Fréget, candidat dans l’émission.

1 – Membres du jury de The Voice

2016-01-21T10:41:16+00:00 26/04/2013|Métier|