Sophrologie post-partum, une vie après l’accouchement

  • femme enceinte

Inutile de présenter ici l’accompagnement sophrologique à destination des femmes enceintes. Dorénavant, nous savons qu’il permet à une femme de vivre sa grossesse et son accouchement de manière plus sereine.

Cette période importante dans la vie d’une femme est marquée par de profonds bouleversements : corporel, émotionnel et psychique.
 La métamorphose qui s’opère durant ces quelques mois change définitivement les regards, le sien et celui des autres.

La perception de la place qu’une femme occupe s’en trouve également modifiée. Durant cette étape de leur vie qui précède l’arrivée d’un enfant, les femmes ont besoin d’être accompagnées, rassurées, sécurisées… Oui, mais pas uniquement durant cette période. Car s’il y a un « avant » la naissance, il y a bien évidemment un « après ».

Après l’accouchement, une nouvelle phase de la vie s’ouvre… qui ne ressemblera plus jamais à la précédente. C’est un peu comme si deux nouvelles personnes venaient au monde, une minuscule qui attend tout de la vie, qui va grandir et se construire au jour le jour, et une autre qui doit prendre une nouvelle place constituée de bons nombre d’inconnues. La femme nouvellement mère doit s’adapter à vitesse grand V et trouver les ressources ainsi que des réponses aux nombreuses questions qu’elle se pose.

Les interrogations qui affluent de toute part sont de tout ordre. Dans le mode de vie citadin, l’isolement des mères gêne et/ou empêche la transmission naturelle via leur propre mère. Mal vécue, cette perte de transmission intergénérationnelle laisse les femmes dans un isolement, et parfois une grande solitude.

Le quotidien s’en trouve perturbé, tous les repères vont se modifier car ils vont changer de nature. C’est une période déstabilisante, d’extrême fragilité, qui se trouve générée par différents facteurs. Entre autres : l’épuisement dû au manque de sommeil, le bouleversement hormonal qui accompagne la délivrance, l’arrivée des montées de lait, la remise en place des organes qui va permettre au corps de se remettre de l’accouchement, sans compter la relation mère-enfant qui s’installe.

Cette relation mère-enfant prend vie avec son lot d’émotions nouvelles à gérer. Des émotions parfois empreintes d’anxiété sur ses propres capacités à être mère, dont le baby blues (dépression post-partum), un passage connu comme étant difficile à surmonter.

En pratique, si l’accompagnement sophrologique prénatal est connu et démontré, on sait moins que la sophrologie peut permettre aux femmes de devenir autonomes au quotidien après l’accouchement et durant ces bouleversements. Et ce, grâce à des outils facilement appropriables.

Il peut aider à :

  • Faire émerger des ressources émotionnelles insoupçonnées ;
  • S’armer de confiance pour faire face à cette nouvelle situation ;
  • Evacuer les tensions que tous ces changements entraînent ;
  • Se réapproprier l’image de son corps mise à mal par les transformations et l’accouchement ;
  • S’adapter plus facilement au nouveau rythme de vie ;
  • Appréhender les relations dans la nouvelle configuration familiale ;
  • Se centrer sur soi-même pour ne pas s’oublier –prendre du temps pour soi ;
  • Se faire confiance sans culpabiliser dans la relation avec bébé.

L’accompagnement sophrologique permet également de trouver un nouvel équilibre tout en douceur pour que chacun, le père, la mère et l’enfant, puissent investir la place qui leur revient « ici et maintenant ».

Auteur : Sandrine CORDANI, Sophrologie.

2014-12-11T14:41:08+00:00 17/01/2014|Maternité|