On a tous un hypocondriaque dans son entourage, mais on connait moins de nosophobe. La nuance entre les deux angoissés est assez ténue. Le premier aura tendance à trop écouter son corps et à transformer la moindre observation en une maladie grave. Le second, lui, a peur de contracter une maladie. Son angoisse se traduira par la prise de traitements préventifs ou par la mise en place de mesure d’hygiène.

Ces deux phobies pourront être prises en charge par un sophrologue. Comme l’indique cet article au sujet des hypocondriaques diffusé sur le site d’Arte (mise à jour du 10/04/2014 : l’article n’est plus en ligne).

On peut ne pas craindre la maladie, mais redouter les médecins. Là aussi la sophrologie pourra être en recours.

Toutes ces craintes peuvent se traduire quelque fois par la présence d’une boule au ventre. Sophrologie Actualité vous confie un exercice simple de respiration abdominale qui permettra de se séparer de cette boule.

C’est un exercice proposé par Femme Actuelle.