La Sophrologie dans Paris Match

  • sophrologie avis sophro caycedienne


La sophrologie
est à l’honneur dans Paris Match !

Vous pourrez y lire une interview de Benoît Fouché, Président de la Société Française de Sophrologie. Vous y découvrirez les bienfaits de la sophrologie. En effet, la sophrologie est une solution efficace et facile à intégrer au quotidien.

Que ce soit pour la gestion des émotions, du stress, la préparation d’un examen ou pour son mieux-être, la sophrologie est à utiliser sans modération ! Bonne lecture.

La rédaction

Voici un extrait de l’interview :

Sophrologie : L’art de positiver

Art de vivre. Respiration et évasion mentale sont les clés de cette pratique thérapeutique qui séduit de plus en plus. Ses bienfaits permettent de gérer les émotions.
Match Art de Vivre

Par Emilie Blachère/Paris Match

D’où vient-elle ?

Créée en Espagne dans les années 60 par Alfonso Caycedo, un ­neuropsychiatre, la sophrologie ­signifie « étude de la conscience en harmonie ». Savant mélange de yoga, d’exercices de relaxation bouddhistes et de tai-chi, cette discipline est un ­antidote efficace contre le stress ­ambiant, et les déprimes hivernales. Apparue en France en 1966, elle « améliore la confiance en soi en étant un puissant bouclier contre les agressions extérieures », affirme Benoît Fouché*, ­sophrologue et président de la Société française de sophrologie. Au ­départ, son usage était essentiellement médical, pour soigner des ­pathologies graves comme la ­schizophrénie. ­Aujourd’hui, son action s’est élargie : de plus en plus de ­personnes stressées y ont recours.

Ses principes ?

Positiver : « L’objectif est de chasser les pensées négatives de notre mental, de rehausser son estime de soi et de maîtriser ses émotions », poursuit le spécialiste. Pour y parvenir, les pratiquants, dits « sophronisants », tentent de conquérir, seuls ou en groupe, par une gestuelle du corps, leur univers ­intérieur. « Nous travaillons sur des exercices de respiration abdominale et thoracique, dits de relaxation dynamique, souligne Benoît Fouché. On respire, en créant des colonnes d’air dans notre organisme. Grâce à des postures variées comme “embrasser l’arbre”, on développe son imaginaire avec des images reposantes, telles que les vagues de l’océan. Le but étant d’atteindre un état de conscience ­modifié appelé niveau sophroliminal. Le corps est en veille, les muscles sont relâchés, l’esprit est détendu. »

Quels sont les bénéfices ?

Pendant la séance, les sophronisants se sont concentrés sur eux-mêmes et ont ainsi échappé aux stimulations extérieures. Au « réveil », les bâillements se multiplient, les ­muscles reprennent vie, et les corps s’étirent comme après une nuit de sommeil. « Cette technique de concentration permet d’aller chercher les sentiments, les états d’âme, pour explorer notre espace interne », conclut Benoît Fouché. Résultat : désintoxiqué des ondes négatives, on est plus confiant pour affronter le monde.

A qui cette discipline s’adresse-t-elle ?

Aux personnes oppressées par leur quotidien et qui ont envie de se vider la tête. En revanche, la sophrologie demande une certaine ­rigueur : il faut la travailler chez soi.

 

2014-11-29T17:19:38+00:00 12/01/2009|Métier|