Pour une utilisation bien-être, la sophrologie permet de créer un sas de décompression avant les soins

3 questions à… Maryse de Wever, sophrologue et fondatrice des spas et cosmétiques Ymalia

 

En 2010, cette executive woman avait lancé Ymalia, un concept combinant les bienfaits de la sophrologie à une ligne de soins haut de gamme certifiés bio. Prodigués dans plusieurs spas en France*, cet été, Maryse de Wever fait voyager son protocole bien-être vers l’Océan Indien, dans plusieurs hôtels du groupe Constance.

 

Sophro-actualité : Dans les spas Ymalia, vous avez fait le pari d’intégrer certaines techniques de sophrologie aux massages prodigués. Comment avez-vous eu l’idée de ce mariage inédit ?

Maryse de Wever : J’ai découvert la sophrologie durant mon adolescence et plus tard, j’ai souhaité m’y former. Aujourd’hui sophrologue spécialisée dans les problèmes de sommeil, j’ai été amenée à beaucoup voyager dans une précédente vie professionnelle. J’ai fréquenté les spas des grands hôtels, mais avec mille choses stressantes en tête, comment parvenir à se détendre vite pour profiter pleinement du soin ? Personne ne peut lâcher prise instantanément, dès l’instant où il entre dans la cabine de soin. C’est à ce niveau que l’apport de la sophrologie est précieux.

 

S-A : Comment se déroule un rendez-vous ?

M.W. : Tout débute par un questionnaire « bien-être » permettant de cibler les besoins du client. Une fois en cabine, pour créer un sas de décompression, nous proposons des exercices sophrologiques de respiration, de détente musculaire et de visualisation. Ils ne sont pas « optionnels », et j’y ai formé l’ensemble des thérapeutes de nos spas. Le soin débute dès que le client est prêt à en profiter. Enfin, avant de partir, nous lui remettons un petit livret d’exercices : une “ordo sophro“ qui lui permettra de prolonger le bénéfice de la séance !

 

S-A : Pratiquez-vous la sophrologie de la même façon en spa, qu’en suivi individuel classique ?

M.W. : Parce que les attentes des clients sont différentes et que le temps consacré y est plus court, il est selon mon expérience impossible de pratiquer la sophrologie dans une cabine de soin de la même façon qu’en cabinet. J’ai pensé la gamme Ymalia et nos protocoles de soins pour créer les conditions d’un bien-être global : physique, mais aussi mental. C’est indispensable pour lutter contre les tensions souvent inconscientes auxquelles nous sommes soumis.

Les clients nous le disent souvent : ils sortent de la cabine si détendus, qu’ils ont l’impression qu’un massage d’une heure en a duré deux ! Et si certaines personnes sont au départ surprises voire un peu déstabilisées par notre démarche inédite, ils ressortent tous conquis.

 

* En France, on peut notamment retrouver les soins Ymalia à l’hôtel Renaissance***** d’Aix-en-Provence.

 

Juliette Labaronne

2017-07-20T16:07:36+00:00 02/06/2015|Bien-être|