Cancer : quand la sophrologie rend les femmes plus fortes

  • séances de sophrologie cancer

La Journée mondiale de lutte contre le cancer se tiendra ce dimanche. À cette occasion, Sophro Actu a souhaité revenir sur le parcours de deux femmes qui ont choisi la sophrologie pour les aider dans leur parcours de guérison.

Renaître par la sophrologie

Commençons par un livre écrit par Agnès Defremery. Atteinte d’un cancer du cerveau, Agnès se replonge dans la sophrologie à la suite d’une opération délicate, pour laquelle son chirurgien lui laisse peu d’espoir de survie.

Publicité
sophrologie et cancer

En ouvrant les yeux sur son lit d’hôpital, Agnès découvre qu’une nouvelle vie s’ouvre à elle, « une nouvelle chance », dit-elle.

C’est à ce moment qu’elle choisit de s’orienter vers une méthode, qu’elle connaît déjà fort bien : la sophrologie. Agnès l’avait, en effet, découverte dans les années 70, mais cette fois, c’est en tant que véritable outil qu’elle décide de s’en servir pour remonter la pente.

«  En sophrologie, on apprend à comprendre comment fonctionne son corps. L’imaginaire est important, tout comme la détente physique. La sophrologie c’est la suite du yoga, on travaille sur les émotions. Il faut savoir où on se situe dans le temps. Il faut savoir repartir dans le passé pour vivre le présent et aller vers l’avenir.  », explique-t-elle au journal l’Aisne Nouvelle.

Dans son livre intitulé Renaître par la sophrologie, Agnès Defremery raconte l’expérience de la maladie mais surtout de quelle manière la sophrologie l’a accompagnée durant tout son parcours de guérison.

Le combat d’une jeune mère contre le cancer

À seulement 33 ans, Adeline Demesy apprend qu’elle est atteinte d’un cancer du sein. Son cancérologue ne lui donne que 6 mois à vivre. Pourtant, deux ans plus tard, la jeune femme est toujours debout, arborant un large sourire. C’est pour sa fille, qu’elle a souhaité se battre, et pour cette jeune maman, combattre la maladie est une question de mental. « Pour moi, le mental, c’est 70% de la guérison », déclare-t-elle.

Pour se forger un mental d’acier, la jeune femme n’a pas hésité à faire appel à des techniques complémentaires à la médecine allopathique. Parmi ces méthodes, la sophrologie, une technique qui a lui donné les clés essentielles pour mieux vivre la maladie et tourner son mental vers les aspects positifs de sa vie. Adeline compte bien reprendre prochainement les séances, car pour elle, c’est en grande partie grâce à l’aide de cette méthode qu’elle est à présent si forte. La jeune femme envisgae désormais une reconversion professionnelle dans le domaine des médecines douces et pense notamment à devenir sophrologue. Aujourd’hui, Adeline l’affirme « Oui, je suis plus heureuse qu’avant la maladie ».

Elle aussi, a choisi de raconter son parcours dans un livre intitulé Tout simplement : le combat d’une jeune mère contre le cancer.

Visionnez ci-dessous le reportage que France 3 régions lui a consacré :

techniques complémentaires cancer

Aujourd’hui, si la sophrologie peut accompagner de nombreux malades du cancer, ce n’est pas un hasard. La méthode possède de nombreux bienfaits et est désormais reconnue comme soin oncologique de support (Plan cancer).

La sophrologie est, à ce jour, intégrée à de nombreux programmes d’aide aux malades comme ceux développés par la Ligue contre le cancer ou encore par de grandes marques comme La Roche-Posay. Cette dernière propose d’ailleurs depuis plusieurs mois des séances de sophrologie en ligne pour accompagner les femmes atteintes de cancer.

Enfin, quoi de plus encourageant que de voir fleurir en France des Centres ressources dans lesquelles la méthode est pleinement intégrée. Les malades du cancer peuvent ainsi bénéficier de séances de sophrologie en participant à des ateliers thématiques et des séances de groupe.

2018-03-26T18:49:25+00:00 30/01/2018|A la Une, Cancer|