« Vingt fois sur le métier remettez votre ouvrage. » A l’école de Boileau, Didier Duchêne a prospéré : cet artisan métallier, passé par le compagnonnage, est aujourd’hui à la tête d’une entreprise florissante.

Chaque matin à 9 h30, il anime la pause-café, comme un bon patron d’autrefois. « Avant, ils parlaient tous du film de la veille à la télé. Alors, je leur ai distribué La Lettre de l’Expansion. Maintenant, on parle d’économie », affirme-t il. Pour autant, sa plus grande passion, c’est encore de former des Meilleurs Ouvriers de France. Un titre qu’il a d’abord gagné pour lui-même en 1989, avant de le faire arracher presque chaque année à l’un de ses apprentis par un coaching serré qu’il assaisonne de joggings intensifs et de séances de sophrologie. Pour gagner, il ne laisse rien au hasard. Comme lorsqu’il découpe une pièce de métal.

Le Point – 9 octobre 2008 – Spécial Troyes – Portrait – Compagnon de fortune

Publicité
sophrologie et entreprise