Le monde est confiné et cela nous stresse et nous fait peur. Les enfants, derrière leur air insouciant, peuvent aussi avoir des peurs. Comment les aider ?

Tout d’abord, le stress chez l’enfant n’est pas toujours à éviter. Sa gravité dépend de ses réactions aux situations stressantes.

Le stress peut être positif : généré par les situations quotidiennes de l’enfant, comme aller à l’école, se faire vacciner, aller chez le médecin. Les enfants doivent traverser ces situations, cela leur apprend à gérer les frustrations.

Il sera considéré comme tolérable lorsque l’enfant traverse une situation qu’il n’arrive pas à gérer seul. Cela peut se manifester par des cauchemars ou une baisse de l’appétit. Cela peut être le cas maintenant, durant cette période d’épidémie et confinement. L’enfant se rend compte qu’il se passe quelque chose d’inédit et stressant pour les parents, mais personne ne l’explique réellement ce qu’il en est.

Publicité
spécialisation enfance sophrologie

Plusieurs solutions se présentent aux parents. La première est d’essayer de discuter avec son enfant, essayer de savoir ce qu’il comprend de la situation. Il se peut qu’il la voit beaucoup plus grave qu’elle ne l’est réellement. Si c’est le cas il est intéressant de lui expliquer ce qui se passe avec des mots simples et répondre à ses questions.

Les enfants qui ont du mal à s’endormir ou qui se réveillent la nuit en faisant des cauchemars peuvent aussi faire des exercices de respiration que les parents auront expliqué durant la journée. Cela fera aussi un moment de partage avec les parents dans la journée, ce qui va le rassurer et l’aider à aller vers plus d’autonomie.