Sclérose en plaques : aider les malades à relever leurs défis

  • Mieux vivre la sclérose en plaques

En cette semaine nationale de sensibilisation à la sclérose en plaques, huit personnes atteintes de la maladie se mobilisent pour relever un défi de taille : réaliser une traversée sous terre comme de véritables spéléologues. Cette force intérieure dont ils font preuve pour faire un pied de nez à la maladie, peut aussi être développée grâce à l’accompagnement d’un sophrologue.

Un défi pour déclencher des prises de conscience

Ce mardi 23 mai 2017, huit personnes atteintes de la sclérose en plaque (SEP) débutent leur défi Spéléo, une traversée sous terre riche de sens qui prendra fin dès demain. « Par nos défis, nous pouvons et voulons être des émissaires et montrer que nous avons su perdre pour gagner ailleurs, nos épreuves peuvent devenir des atouts », explique au Huffington Post Marc Kopp à l’initiative de ce projet.

Déterminés à dépasser leurs propres limites, ils souhaitent ainsi déclencher une prise de conscience chez d’autres malades qui ne soupçonnent pas la force qu’ils peuvent puiser en eux.

Transformer la violence de la maladie en force de vie

Animés par une philosophie du malade heureux, les huit spéléologues en herbe souhaitent transmettre l’idée que malgré la maladie, il est possible d’exister, même intensément. Et pour Marc Kopp qui a déjà réalisé un saut au-dessus l’Everest en parachute-tandem, cela passe par une étape de mutation. Pour lui, il s’agit de transformer les obstacles rencontrés en véritable force intérieure.

La sophrologie pour faire émerger sa force intérieure

La sophrologie s’avère particulièrement efficace pour aider les malades atteintes de la SEP à prendre conscience des ressources dont ils disposent. En travaillant à la fois sur le corps et le mental, la méthode met à leur disposition des clés précieuses pour réaliser efficacement cette transformation positive. Les malades ainsi préparés se sentent suffisamment forts et confiants pour réaliser les défis qu’ils se sont fixés. L’objectif étant de de vivre la maladie autrement et pourquoi pas, comme le dit Marc Kopp, de la percevoir comme une opportunité de se découvrir soi-même.

A lire sur le même sujet : Sophrologie et sclérose en plaques : le reportage de TF1

2017-11-28T11:36:58+00:00 23/05/2017|Sclérose en plaques|