Milieu hospitalier : le rôle complémentaire du sophrologue

milieu hospitalier sophrologue hôpital

Cabinet, domicile, associations… Les lieux d’intervention du sophrologue peuvent être très variés. Parmi ces derniers, le milieu hospitalier représente un secteur où le sophrologue a un rôle bien particulier. 

Les lieux d’intervention du sophrologue

Le métier de sophrologue représente un grand avantage en raison de sa diversité des lieux d’intervention¹. En effet, ce dernier n’ayant pas besoin de matériel précis pour exercer son métier (outre ses compétences de sophrologue), il peut donc pratiquer et proposer des séances de sophrologie dans bon nombre d’endroits.

Bien qu’une majorité de sophrologues exercent en cabinet², beaucoup d’entre eux interviennent aussi dans de multiples secteurs. En effet, la liste de ces dernières est conséquente :

Publicité
  • Entreprises : pour veiller à la qualité de vie des salariés
  • Établissements scolaires : pour accompagner les jeunes dans chaque étape de leur développement (de la maternelle jusqu’aux études supérieures)
  • Maisons de retraite : pour améliorer le quotidien des personnes âgées (équilibre, mémoire, motricité, etc.)
  • Associations diverses : sportives, chorale, lutte contre le cancer, etc.
  • Etc.

Ajouté à cela, le sophrologue peut aussi intervenir au sein du milieu hospitalier en venant en tant que soutien complémentaire au suivi médical des personnes présentes dans l’enceinte de l’établissement.

Milieu hospitalier : un sophrologue pour les patients

Au sein d’une structure médicale, le sophrologue vient effectivement accompagner ses clients pour diverses thématiques et vient s’ajouter au suivi médical mis en place.
Par exemple, un sophrologue peut intervenir à l’hôpital afin d’aider une personne souffrant d’un cancer³. Ici, il va donc intervenir sur un plan thérapeutique afin de l’aider à mieux-vivre avec sa maladie au quotidien. Pour cela, son accompagnement sophrologique reposera sur l’utilisation de techniques permettant de lutter contre les effets négatifs du traitement contre le cancer (nausées, troubles du sommeil, douleurs, etc.). De fait, cela lui permettra de retrouver un mieux-être au quotidien.

Parmi les nombreuses autres thématiques d’intervention du sophrologue, ce dernier s’avère aussi très utile auprès des personnes devant subir une opération4. En effet, la sophrologie représente un excellent outil de gestion des émotions et offre donc la possibilité de détendre les patients de l’hôpital et de les préparer à l’intervention afin d’éviter des crises de stress importantes. Cela permet donc à la fois de veiller au bien-être des patients, mais aussi de diminuer les risques de complications après l’opération.

Cependant, les possibilités d’accompagnement du sophrologue ne s’arrête pas là ! Effectivement, ce dernier peut aussi soutenir et aider directement le personnel soignant de l’établissement.

Milieu hospitalier : les soignants aussi concernés

Pour aider face aux conditions de travail difficiles5 des soignants, la présence du sophrologue s’avère être un soutien précieux. Gestion du stress, extériorisation de la pression, prévention des troubles musculosquelettiques et des risques psycho-sociaux… La liste est longue. En effet, le sophrologue a un rôle multiple auprès du personnel soignant6 du milieu médical.
Alors, pour le sophrologue, il est possible d’accompagner ces professionnels de manière individuelle, ou encore de se proposer des séances collectives.

De fait, grâce à des exercices de relaxation dynamique7, le sophrologue offre un temps de détente aux soignants, en leur proposant d’évacuer toute la pression présence en eux. Aussi, avec ces exercices, ils pourront développer leurs capacités à apaiser leur corps en éloignant les sensations négatives telles que le stress.

Ajoutés à cela, des exercices de visualisation seront aussi très bénéfiques et permettront aux soignants d’apaiser leur mental et de mettre à distance toutes leurs émotions toxiques liées à leurs conditions de travail.

Ainsi, le sophrologue possède un double rôle au sein du milieu hospitalier : un auprès des patients, et un second auprès du personnel soignant en les soutenant dans leur travail.

Envie d'en lire plus ?