Difficile à diagnostiquer, la maladie de Parkinson touche aujourd’hui 200 000 personnes1 en France. Cette maladie, régulièrement apparentée aux tremblements, n’est pas encore soignable et représente un véritable handicape pour les personnes atteintes. Afin d’atténuer les symptômes et de mieux vivre son quotidien, il est possible d’utiliser la sophrologie comme accompagnement thérapeutique.

Parkinson : un diagnostic plus simple

Aujourd’hui, il est compliqué de diagnostiquer la maladie de Parkinson, car ses déclencheurs sont encore inconnus et l’apparition des symptômes reste tardive. Des chercheurs du MIT2 (Massachusetts Institute of Technology) se sont donc penchés sur la question. Ces derniers ont décidé de créer une intelligence artificielle (IA) afin d’améliorer la rapidité du diagnostic. Pour cela, ils se sont concentrés sur une manière, assez originale, de déceler la maladie : analyser la respiration des patients ! En effet, ces derniers ont décidé d’étudier la respiration des personnes malades durant leur sommeil. Le but : diagnostiquer la maladie avant l’apparition des premiers symptômes. La respiration des personnes atteintes de la maladie de Parkinson aurait des caractéristiques différentes de celle des personnes non atteintes.

Pour leur étude, ces chercheurs ont donc analysé la respiration de 7 000 personnes, dont 757 atteintes de cette maladie. Cela a permis de reproduire une « série d’algorithmes qui imitent le fonctionnement d’un cerveau humain ». En étudiant le rythme respiratoire des patients malades, cela permettrait de diagnostiquer la maladie de manière plus précoce. En décelant la maladie le plus tôt possible, cela augmente les chances de diminuer les symptômes et, ainsi, de mieux vivre avec cette maladie incurable. Effectivement, plus une maladie est décelée tôt, plus il y a de chances de réduire son impact.

Publicité
sophrologie et personnes âgées

Le quotidien des personnes atteintes de Parkinson

La maladie de Parkinson se caractérise par la disparition de plusieurs cellules présentes dans le cerveau. Cette disparition impacte fortement la motricité des personnes souffrant de cette maladie car la présence de ces cellules est essentielle pour la motricité du corps humain. En somme, la maladie de Parkinson est une maladie neuro-dégénérative3 qui se concentre d’abord sur le cerveau pour ensuite avoir des répercussions sur l’ensemble du corps, telles qu’une « lenteur dans les mouvements, une rigidité et des tremblements au repos ». Ces symptômes ont, par la suite, des conséquences sur le quotidien des personnes malades. En effet, chaque geste du quotidien, comme rentrer ses clés dans une serrure, peut devenir un véritable cauchemar.

De fait, la maladie de Parkinson impact à la fois le corps, mais aussi l’esprit. Le fait de ne plus être capable d’effectuer une tâche de la même manière qu’à son habitude peut grandement jouer sur le moral de ces personnes qui peuvent se sentir handicapées. Devoir demander de l’aide, sentir ses gestes devenir plus lents, voir son corps trembler : tout cela pèse sur le moral.

Il est donc nécessaire, pour les patients atteints de cette maladie, d’avoir un suivi médical complet et d’être correctement entouré. La sophrologie est alors un excellent moyen d’être accompagné dans cette épreuve difficile.

L’utilité de la sophrologie face à la maladie de Parkinson

Bien que la maladie de Parkinson soit aujourd’hui incurable, il existe des traitements afin de soulager le quotidien des personnes atteintes. Ces traitements permettent de calmer les symptômes tels que les tremblements ou la rigidité des mouvements. Cependant, cela n’est pas toujours suffisant, car la maladie reste un poids conséquent pour les personnes touchées. Dans cette situation, il est souvent nécessaire de recevoir un accompagnement supplémentaire au suivi médical. L’utilisation de la sophrologie s’avère donc être un très bon atout dans l’accompagnement d’un traitement contre la maladie. L’association France Parkinson4, reconnaît d’ailleurs que cette méthode permet « de mieux gérer les émotions et le stress », et de prendre de la distance « face aux difficultés du quotidien ».

De plus, en soutenant l’association France Parkinson, la sophrologie s’engage à accompagner les malades atteints de la maladie de Parkinson.

En effet, cette méthode est très utile pour travailler la motricité corporelle puisqu’elle se base sur des exercices de relaxation dynamique qui sont très efficaces dans ce type de maladie. En travaillant certains mouvements du corps, en douceur, tel que l’exercice du cou5, il sera possible pour ces personnes de prendre conscience de sa souplesse et ainsi retrouver une certaine motricité.

De plus, cette maladie engendre souvent une certaine baisse de moral de la part des personnes atteintes. Se sentant incapables de faire une tâche quelconque, elles ont tendance à se sentir dépendantes des autres et à perdre confiance en elles. C’est donc dans l’optique d’une reprise de confiance en soi et d’une gestion des émotions négatives que la sophrologie se positionne. À l’aide de plusieurs techniques de visualisation et de relaxation, il sera possible pour les personnes atteintes de cette maladie de regagner une meilleure image de soi et, ainsi, de chasser les pensées négatives qui peuvent survenir au cours de cette période difficile.

En somme, la sophrologie est un outil d’accompagnement très utile pour soutenir les personnes atteintes de la maladie de Parkinson, que ce soit sur le plan physique que mental.

En savoir plus