Envie de grignotage ou manque d’appétit. Le stress a parfois un « drôle » d’impact sur notre alimentation. Mais cela peut aussi développer des complications importantes pour notre santé. Pour calmer ces déséquilibres, la sophrologie s’avère efficace.

L’alimentation et le stress

Avoir une soudaine envie de vider tout le frigo ou, à l’inverse, ne rien pouvoir avaler. Cela vous parle ? C’est normal. D’après la sophrologue Catherine Aliotta1, le stress joue un rôle important sur l’alimentation. Le fait de beaucoup manger est une manière pour le corps de compenser face au stress. En effet, cela ne se passe pas que dans la tête, c’est aussi physique : nœuds dans le ventre, palpitations, sensations d’oppression etc. Tous ces ressentis physiques sont liés au stress, d’après ces deux spécialistes. Le corps réagit donc physiquement : en demandant à manger ou en coupant la faim. Effectivement, certaines personnes vont avoir l’estomac complètement noué si elles sont stressées.

Tous ces comportements alimentaires peuvent parfois aller plus loin, des troubles alimentaires, tels que l’anorexie ou la boulimie, peuvent apparaître.

La différence entre compulsions et troubles alimentaires

Il est important de noter la différence entre les  troubles alimentaires et les compulsions. En effet, les troubles alimentaires2 relèvent de « comportements alimentaires différents de ceux habituellement adoptés ». Par exemple, une personne souffrant d’anorexie va avoir une véritable obsession pour son poids. Caractérisés comme maladie, ces troubles des conduites alimentaires3 (TCA) ont la particularité de durer dans le temps. Ce qui les rend très dangereux pour la santé des personnes atteintes. En effet, un tel dérèglement alimentaire comme l’anorexie peut créer une « carence nutritionnelle4 ». Ainsi, le corps n’a pas assez de force pour fonctionner et s’affaibli. Les personnes touchées mettent parfois des années à les surmonter. Un suivi médical est d’ailleurs conseillé.

Mais, que ce soit pour soulager les TCA ou encore des compulsions alimentaires dues au stress, la sophrologie a des solutions.

La sophrologie pour calmer ces compulsions

Il est parfois compliqué de contrôler ces mauvaises manies alimentaires. Dans le cas où la nourriture est synonyme de réconfort, il est facile de se retrouver dans un cercle vicieux. S’apparentant à de l’addiction, « sur le moment, on est bien mais ça ne dure pas longtemps donc il faut recommencer », comme l’explique le Dr Marc Bandelier. Le fait de compenser en mangeant est « une espèce de mauvaise caresse que l’on se fait mais que l’on va payer très cher ». En effet, d’après ce médecin, ces comportements engendrent souvent une sorte d’obsession pour la nourriture. Face à ces différents déséquilibres alimentaires, la sophrologie peut s’avérer d’une grande aide. En effet, l’accompagnement sophrologique permet de réguler le stress et ainsi faire disparaître ces mauvaises habitudes alimentaires.

Le stress étant lié à l’alimentation, il est important de le réduire pour diminuer les risques de déséquilibres alimentaires. Tout cela se travaille avec un sophrologue qui vous accompagne lorsqu’une épreuve stressante survient et vous donne aussi toutes les clés pour les appliquer vous-même. Ainsi, il vous sera possible, lorsqu’une situation angoissante apparaît, d’appliquer ces outils de manière autonome. Ainsi, la sophrologie vous permettra de contrôler ces compulsions alimentaires lorsqu’une montée de stress pointe le bout de son nez !

En savoir plus