Souvent décrit comme une voix intérieure, le syndrome de l’imposteur n’est pas à prendre à la légère. En effet, ce dernier a un véritable impact sur la vie quotidienne. Mais alors comment surmonter la montagne que représente ce syndrome ? La sophrologie donne plusieurs clés pour répondre à ce problème.

Le syndrome de l’imposteur, un handicap au quotidien

Manque de confiance en soi, doutes, remise en question, etc. La liste est longue quand il est question du syndrome de l’imposteur1. Les personnes atteintes de ce syndrome en vivent les difficultés au quotidien. L’ensemble de ces personnes, sans cesse en train de se dévaloriser, ressentent un sentiment d’illégitimité. Souvent, cette illégitimité s’accompagne d’un doute constant et d’un manque de confiance en soi. Ce qui en fait un véritable handicap quotidien.

Même s’il est possible de réussir sa vie, il est souvent difficile de reconnaître le succès de cette réussite. En effet, ce succès serait synonyme de chance. Ces personnes sont alors sans cesse sur leur garde, de peur que leur « imposture » ne soit découverte.

Comment se débarrasser du syndrome de l’imposteur grâce à la sophrologie

Il est souvent difficile pour les personnes souffrant de ce syndrome de prendre du recul. La constante remise en question et le fait d’être dur avec soi-même y est pour quelque chose. Pourtant, il est primordial que ces personnes parviennent à prendre ce recul2. Ce qui pourra les aider à se déconnecter et à réduire leur stress.

C’est pour cela que la sophrologie peut venir en aide aux personnes atteintes du syndrome de l’imposteur. Elle leur permettra de prendre du recul et de faire disparaître leurs doutes quant à leur légitimité grâce à des exercices, tels que celui du karaté3. Ainsi, avec l’aide du sophrologue, il est possible de reprendre confiance en soi et ainsi acquérir davantage de sérénité dans son travail. Les personnes atteintes de ce syndrome apprennent alors à se sentir légitimes dans leurs actes. Ce sentiment de légitimité contribue ainsi au bien-être au quotidien.

En savoir plus