Sophrologie et développement durable

  • planète développement durable

Du 1er au 7 avril 2013 s’est tenu la semaine du développement durable.

Et à travers ce billet, je vous propose de considérer la sophrologie comme une démarche en développement durable.

Le développement durable est un équilibre fragile entre différents piliers : l’homme, l’argent et la nature.

Pour assurer la pérénité de notre planète et la survie des générations qui doivent arriver, il nous ait important de maintenir cette équilibre.

Nous pouvons laisser faire (pollution, consommation,…) ou agir (trier ses dêchets, consommer intelligemment,…)

Le développement durable tel qu’il a été formulé pour la première fois en 1986 : « un développement qui répond aux besoins des générations présentes sans compromettre la capacité des générations futures de répondre aux leurs. »(rapport Bruntland)

Il est important pour soi, pour les autres de mettre en place des réflexes liés à cela : trier ses dêchets, faire attention à sa consommation, réfléchir à quels changements nous pourrions mettre en place dans notre habitation, notre environnement, notre façon d’agir et de penser.

La sophrologie et son impact sur le stress : du développement durable !

Vous pouvez laisser faire en subissant les symptômes du stress : tension musculaire, insomnie, troubles digestifs, agitation,… tout en considérant que l’on vit dans une société de stressé et qu’advienne que pourra !

Ou bien agir !

Examinez vos stresseurs, les reconnaitre et envisager de quelle manière en modifier voir en supprimer certains.

Agir sur votre stress en prenant le temps de récupérer (respirations, relaxations, techniques de sophrologie).

Notre corps fonctionne selon un équilibre que l’on nomme l’homéostasie : c’est notre capacité d’adaptation – c’est l’équilibre entre un milieu extérieur et un milieu intérieur.

C’est à dire que notre corps (lorsque nous sommes stressés) recherchera toujours la détente.

Si cet équilibre se fragilise nous devenons plus vulnérable au milieu extérieur donc à nos stresseurs et nous avons de plus en plus de mal à récupérer.

Dans les deux cas il faut conserver cette équilibre !

Et enfin, nous pourrions tout à fait reprendre la formulation de 1986 en ce qui concerne la sophrologie.

Vous voyez le rapprochement ?

Envisageons le développement personnel comme un développement durable : développons notre mieux-être face aux stimulations extérieurs, notre façon d’appréhender positivement le futur et transmettons à nos enfants ce bien-être. Et peut être que ce fléau qu’est le stress, pourra être vécu, considérer et gérer plus facilement.

Prenons soin de notre planète ! Prenons soin de nous !

[blockquote]Vous devez être le changement que vous voulez voir dans ce monde – Gandhi [/blockquote]

 

Durablement vôtre !

 

Source développement durable
http://www.toutallantvert.com/

Auteur : Alexandra ROYER, Sophrologue

2017-10-04T16:39:10+00:00 10/04/2013|Bien-être|