Actuellement, plus de 50% des Français1 se disent « procrastinateurs » et ont donc tendance à remettre à plus tard la liste des choses à faire. Pourtant, il est possible de se débarrasser facilement de sa procrastination : grâce à la sophrologie !

Procrastination : une mauvaise habitude pesante pour tous

La procrastination, cette tendance à remettre les choses au lendemain, n’est pas nouvelle et concerne un bon nombre de personnes. Et oui, qui n’a pas déjà repousser au lendemain une lessive à faire ? Cependant, les personnes qui procrastinent, surnommés les procrastinateurs, peuvent parfois décaler à plusieurs semaines une tâche à faire. Même si, tout le monde affirme avoir déjà procrastiner plusieurs fois dans sa vie, il existe différentes manières et différents degrés de procrastination. En effet, il existe des personnes qui vont simplement décaler de quelques heures la tâche qu’elles auront à faire, tandis que d’autres vont mettre plusieurs semaines avant de mettre la main à la pâte. Et les conséquences peuvent parfois être pensantes, que ce soit pour le procrastinateur ou pour son entourage professionnel et/ou personnel.

Lorsqu’un procrastinateur travaille en équipe et repousse sa part de travail, cela peut effectivement impacter l’ensemble de l’équipe, qui risque de voir son comportement d’un mauvais œil. En effet, aux yeux des autres, la procrastination est souvent vue comme de la fainéantise2. Et ce comportement peut aussi impacter la vie personnelle des procrastinateurs qui repoussent au lendemain des tâches de tous les jours (courses, lessives, ménage). En plus d’impacter son quotidien (mauvaise hygiène de vie, etc.), cela peut aussi avoir des conséquences sur ses relations avec ses proches. Ceux qui vivent avec un procrastinateur peuvent vite être énervés de son comportement, qu’ils perçoivent comme un manque de respect. Effectivement, le fait que le procrastinateur ne fasse pas la vaisselle, par exemple, peut être perçu comme un manque d’intérêt auprès des proches, qui décideront de le faire eux-mêmes. Les relations risquent donc d’être impactées.

Cependant, cette procrastination n’est pas forcément due à de la fainéantise, mais peut résulter d’autres sources plus profondes.

Les sources de la procrastination

Comme l’explique le neurologue et chercheur à l’hôpital de la Pitié Salpêtrière, Raphaël Le Bouc3, les procrastinateurs n’ont pas la même manière de concevoir une tâche à faire. En effet, ces derniers ont tendance «  à décompter le coût des efforts plus vite qu’ils ne décomptent la valeur des récompenses dans le temps ». En somme, les procrastinateurs vont d’abord voir combien de temps et d’énergie cette tâche va leur coûter au lieu de visualiser la finalisation et ses bénéfices. Cette vision des choses impacte donc grandement leur motivation et leur productivité.

Par ailleurs, selon la sophrologue Flore Thuong4, il existe une autre raison à cette procrastination. D’après elle, le fait de repousser une tâche ou un projet à plus tard peut être lié à sa peur de l’échec. Cette procrastination pourrait donc être liée à l’angoisse de ne pas réussir et de voir son projet tomber à l’eau. Alors par peur que cela n’aboutisse pas comme ils le souhaiteraient, ces procrastinateurs ont tendance à « faire l’autruche » et à remettre tout à plus tard, dans l’espoir d’être davantage motivé demain.

Même si la procrastination est apparentée à de la fainéantise, elle est aussi facteur de répercussions importantes sur la santé mentale des personnes qui en souffrent. Étant les seuls responsables, les procrastinateurs vont effectivement développer un sentiment de culpabilité5 et se sentir incapable de faire une tâche. De ce sentiment peut alors découler une forme de dévalorisation et une mauvaise image de soi6. La confiance en soi en prend donc un coup ; alors pour éviter que ces procrastinateurs n’en arrivent-là, l’utilisation de la sophrologie s’avère nécessaire !

Sophrologie : pour ne plus repousser à demain !

En tant qu’outil de développement personnel, la sophrologie possède tout un panel d’outils très utiles pour vaincre sa procrastination. Dans ce type de cas, son utilisation est utile sur de nombreux points !

Le fait de se lancer dans une tâche parfois difficile peut représenter une source de stress (recherche d’emploi, impôts, etc.). Alors, avant de vouloir vaincre sa procrastination, il est aussi judicieux d’apprendre à gérer ses émotions en réduisant son stress. Donc, pour ne pas se laisser envahir par ce sentiment, des exercices de respiration sont utilisés afin de retrouver un état de bien-être. En travaillant la respiration, il sera possible de relâcher les tensions et en instaurant le calme en soi. Ainsi, une fois l’esprit apaisé, il sera possible de travailler sur d’autres techniques.

En effet, la sophrologie permet aussi de travailler l’estime de soi pour se sentir capable de se lancer dans un projet ou un tâche et vaincre sa peur de l’échec. Cela passe alors par différents exercices de visualisation utiles pour booster sa confiance. Ces exercices permettront aussi de s’imaginer en train de terminer cette tâche, afin de ressentir un sentiment de fierté. En s’accrochant à ce ressenti, il sera alors plus facile de se motiver !

L’utilisation de la sophrologie est aussi très utile pour stimuler la productivité et pour mettre K.O. la procrastination. En effet, cette technique permettra de travailler sa motivation afin de la remonter à bloc pour avoir toute l’énergie possible permettant de se lancer dans sa tâche.

Ainsi, grâce à ces outils, il sera plus facile de repousser cette procrastination et de réaliser sa tâche à temps.

Il y a donc tout à gagner à pratiquer la sophrologie pour remplacer la procrastination en motivation !

En savoir plus