La sophrologie pour arrêter de procrastiner

procrastination sophrologie

En 2019, près de 85%¹ des Français remettaient généralement leur tâche au lendemain. Le fait de repousser une tâche pénible au lendemain et la retarder un certain temps, cela a un nom :  procrastination. D’après Nawal Mustafa², la procrastination est un problème lié à la gestion des émotions. Alors, pour éviter la procrastination, la sophrologie devient une alliée redoutable car elle permet aux de gérer ses émotions.

La procrastination, une tare

La procrastination est l’action de reporter au lendemain l’exécution d’une tâche, en la remplaçant par une autre d’importance moindre. Procrastiner est souvent perçu comme une mauvaise habitude. D’ailleurs, plus d’un Français sur deux avoue procrastiner régulièrement. Alors, que ce soit dans la vie professionnelle ou personnelle, repousser une tâche indéfiniment a des conséquences. Bien souvent prise pour de la paresse ou de la nonchalance, cette manie engendre une stigmatisation de l’individu.  En plus d’être mal perçue, la procrastination accentue le stress, provoque une perte de productivité et un sentiment de culpabilité. De plus, cette mauvaise habitude peut être symptomatique d’une personne indécise, qui a peur, qui manque de confiance en elle ou de motivation. Aussi, comme l’explique la doctorante en neuropsychologie, Nawal Mustafa « Nous procrastinons lorsque nous sommes incapables de gérer les sentiments négatifs qui entourent une corvée comme l’ennui, l’anxiété, l’insécurité, la frustration et le doute de soi. Nous procrastinons lorsque nous sommes incapables de gérer les sentiments négatifs qui entourent une corvée comme l’ennui, l’anxiété, l’insécurité, la frustration et le doute de soi ». Ainsi, la sophrologie devient une alliée précieuse pour ces individus.

La sophrologie comme alliée

En tant qu’outil de développement personnel, la sophrologie possède tout un panel d’outils très utiles pour vaincre sa procrastination. Dans ce type de cas, son utilisation est utile sur de nombreux points ! Alors, avant de vouloir vaincre sa procrastination, il est aussi judicieux d’apprendre à gérer ses émotions en réduisant son stress. En effet, la doctorante précise également qu’il existe des émotions communes³ à la procrastination :

  • Le sentiment d’être déborder
  • L’ennui ou le désintérêt
  • L’anxiété
  • Le doute de soi

Ainsi, pour ne pas se laisser envahir par ces sentiments, des exercices de relaxation dynamique4sont utilisés afin de retrouver un état de bien-être. En travaillant ces exercices, il sera possible de relâcher les tensions et en instaurant le calme en soi. Une fois l’esprit apaisé, il sera possible de travailler sur les autres points. Car, la sophrologie permet également de travailler l’estime de soi et donc de vaincre sa peur de l’échec. Cela passe alors par différents exercices de visualisation comme celui de la projection sophronique des capacités5, qui permet de prendre conscience de son potentiel. Ces exercices permettront par exemple, de s’imaginer en train de terminer cette tâche et de ressentir un sentiment de fierté. En s’accrochant à ce ressenti, il sera alors plus facile de se motiver ! In fine, cette technique « recadrant nos pensées, nous changeons la façon dont nous ressentons une situation et, en fin de compte, la façon dont nous nous comportons ou agissons. Nos pensées, nos sentiments et nos comportements s’influencent mutuellement. » comme le précise Nawal Mustafa.

Il y a donc tout à gagner à pratiquer la sophrologie pour vaincre sa procrastination !

Envie d'en lire plus ?