Enfants : les conséquences psychologiques du confinement

sophrologie enfants confinement isolement psychologie

Les Européens commencent à sortir progressivement du confinement et les écoles rouvrent dans beaucoup de pays. Ce retour peut susciter paradoxalement, une part de joie et une part d’angoisse auprès des enfants très impactés. Alors, la sophrologie leur vient en aide. 

Confinement : le traumatisme pour les enfants

Les spécialistes estiment que des symptômes de stress post-traumatique peuvent se développer chez des personnes en quarantaine. Les enfants, à partir de 3 ans doivent être socialisés¹, leur nature profonde demande à jouer avec d’autres enfants. 
Si d’un côté certains enfants semblent contents de ne pas aller à l’école, une vision plus globale nous permet de constater que la situation n’est pas si positive partout : beaucoup souffrent de troubles du sommeil, inquiétudes, angoisses, fatigue permanente. Le manque de contacts avec leurs amis commence à peser. 

Confusion, colère, stress, dépression, baisse d’humeur, irritabilité et insomnies sont autant d’effets constatés lors de ces périodes d’isolement, aussi bien chez les enfants que chez les adultes.

Publicité
Formation pour devenir sophrologue
Publicité
spécialisation enfance sophrologie

Enfants : le retour à l’école

C’est aussi pour cette raison que, malgré la polémique suscitée par le sujet, dans plusieurs pays européens les écoles rouvrent. Plusieurs spécialistes insistent sur ses bienfaits, dans le respect des mesures d’hygiène, évidemment. 
Cependant ce retour à l’école, même s’il apporte des bénéfices sur la santé mentale, il provoque, paradoxalement, de l’angoisse. 
Donc, il est important que les parents qui reviennent à l’école avant l’été soient rassurants. 

Enfants : l’aide de la sophrologie

La sophrologie peut être une bonne alliée dans la gestion des angoisses des enfants. En effet, de nombreux exercices pratiqués avec cette méthode permettent de diminuer ces émotions négatives. Découvrez ici, un exemple d’exercice que l’enfant peut pratiquer. 

Allongé dans son lit, l’enfant imagine que toute la peur est concentrée dans son ventre. Il peut lui donner une couleur s’il veut. Il va pouvoir faire sortir toute cette peur, grâce à la respiration. Il inspire par le nez en gonflant le ventre comme s’il était un ballon rempli de peur. Et ensuite, il expire par la bouche en vidant le ballon et en vidant les peurs. 

Invitez votre enfant à faire cet exercice les yeux fermés plusieurs fois au coucher. Plus il le fera, plus il se sentira calme à tout moment de la journée. D’ailleurs, n’hésitez pas à pratiquer cet exercice avec lui.

Et vous, avez-vous déjà fait des séances de sophrologie dans le cadre de la gestion du stress ? Racontez-nous votre expérience sur notre page Facebook ! 

En savoir plus

Envie d'en lire plus ?