Et si vous deveniez sophrologue ?

sophrologue sophrologue reconversion professionnelle

Aujourd’hui, de plus en plus de personnes cherchent à retrouver une meilleure qualité de vie¹ et à améliorer leur bien-être. De fait, les professions tournant autour du bien-être, telles que le métier de sophrologue, s’étendent davantage. Alors, certaines personnes se posent la question : « Suis-je fait pour être sophrologue ? ».

Les qualités d’un sophrologue

Les formations professionnelles dans les métiers de la relation d’aide (développement personne, aide relationnelle, gestion des émotions, thérapies corporelles, etc.) sont nombreuses. Toutes permettent à quiconque souhaite accompagner des personnes dans la relation d’aide d’acquérir rapidement des savoir-faire.
Mais une question revient souvent : n’importe qui peut devenir sophrologue ? Alors, voici quelques-unes des caractéristiques qui peuvent faire de vous un bon sophrologue.

  • Être passionné par l’humain 

Les personnes qui décident de se former à un métier de la relation d’aide sont généralement passionnées par l’humain. Elles sont effectivement l’incarnation de leur méthode. Ce qu’elles transmettent aux autres, elles ont avant tout su appliquer cela sur elles-mêmes.

Publicité
  • Savoir communiquer 

Aimez-vous communiquer, échanger avec les autres ? Et êtes-vous une personne accueillante, pédagogue ?

  • Être bien ancré 

Avez-vous le sentiment d’être quelqu’un de stable, calme et patient ? Avez-vous tendance à réagir dans la précipitation et sans réflexion préalable ? Aussi, êtes-vous capable de contrôler vos émotions ?

  • Avoir de l’empathie 

Dans ce métier, écouter est beaucoup plus important que parler. En effet, vous allez écouter les personnes qui vous consultent et établir une relation de confiance avec elles. De fait, arrivez-vous à ressentir facilement les émotions des autres ? Pouvez-vous vous mettre à la place d’autrui ? Et savez-vous prendre en compte la subjectivité de vos interlocuteurs ?

  • Ne pas juger 

Êtes-vous capable d’accueillir des personnes qui peuvent être très différentes de vous et avoir sur elles un regard neutre ? Aussi, arrivez-vous à ne pas faire entrer vos propres goûts, préférences, choix dans cette relation ?

  • Être organisé 

La plupart du temps, un sophrologue n’a pas de patron. Cette liberté a des côtés très positifs, mais vous oblige également à avoir un bon sens de l’organisation. En effet, ce que vous ne faites pas ne sera pas fait par quelqu’un d’autre. Il faut donc avoir un minimum d’organisation pour être thérapeute, être son propre comptable, gérer son activité, ses rendez-vous, les dossiers de suivi de vos clients…

Et vous ? Avez-vous déjà imaginé devenir sophrologue ? Avez-vous fait une reconversion professionnelle ? Racontez-nous votre expérience sur notre page Facebook !

Envie d'en lire plus ?