Ils ont l’habitude de s’occuper des autres. Mais qui prend soin des aidants ?

S’aider soi-même afin de pouvoir aider les autres.

Les aidants ont souvent tendance à mettre leur vie entre parenthèses, ce qui peut les amener vers un épuisement physique et moral, et les conduire à la dépression.

Ceci est vrai aussi bien pour ceux qui en font leur métier comme pour ceux qui s’occupent de proches. S’occuper d’un proche malade peut parfois générer des réactions excessives vis-à-vis de lui, qui font ensuite très vite regretter nos actes et culpabiliser.

Comment la sophrologie peut aider ?

La sophrologie permet à l’aidant d’exprimer ce qu’il vit. Elle lui apprend à canaliser sa colère si nécessaire, à prendre du recul sur ce qui arrive, à retrouver le calme pour que la relation avec le malade soit apaisée.

Les séances de sophrologie aident également à restaurer l’estime et la confiance en soi quand on se sent débordé. Elles peuvent être aussi un moment pour se poser, et réfléchir à ce que l’on veut vraiment, afin de prendre les bonnes décisions.

En cas de séances collectives, elles peuvent également créer un lien social, un lieu de partage des difficultés.

Essentiellement, la sophrologie remet en valeur l’aidant pour lui donner l’énergie suffisante dont il a besoin, et la possibilité de cultiver le positif, même quand tout semble aller mal.

Et vous, avez-vous une expérience dans l’accompagnement de personnes malades ou fragiles ? De quoi auriez-vous besoin pour vous sentir mieux ? Partagez vos expériences avec nous dans les commentaires ou bien sur notre page Facebook !