La maladie de Crohn fait partie des maladies inflammatoires chroniques de l’intestin (MICI) et provoque d’importants symptômes très handicapants. Alors, pour éviter que le quotidien rime avec enfer, la sophrologie propose son aide.  

La maladie de Crohn : un enfer quotidien

La maladie de Crohn1 est une maladie qui touche l’ensemble du système digestif, impactant principalement la fin de l’intestin grêle, le côlon et l’anus. Les personnes atteintes vivent cette maladie par vagues : une phase d’activité intense, avec des symptômes lourds, et une phase de rémission, où les symptômes sont absents.

Au quotidien, cela représente un véritable enfer, que ce soit sur le plan physique ou mental. En effet, la maladie de Crohn s’accompagne d’une liste de symptômes très incommodants : douleurs abdominales et anales, diarrhées, vomissements, etc. Les journées des personnes malades sont donc souvent remplies de douleurs et d’appréhension vis-à-vis de l’apparition des symptômes. De plus, la maladie de Crohn apporte aussi son lot de symptômes non-digestifs2, qui rajoutent un poids insupportable au quotidien.

L’ensemble de ces répercussions physiques impactent alors sur la santé mentale des malades, engendrant de la fatigue, une baisse de moral ou encore un état dépressif. C’est d’ailleurs ce qu’a démontré une étude3 de l’Université de la Californie du Sud en analysant l’impact des maladies chroniques intestinales. « Il est facile de comprendre que les patients atteints d’une MICI ont un risque accru de développer une dépression ».

En effet, outre les douleurs et les complications de la maladie de Crohn, ces personnes voient leur quotidien totalement chamboulé. Elles doivent adopter un mode de vie complètement différent : alimentation adaptée, prise de médicaments, etc. C’est une charge mentale supplémentaire dont le poids est très difficile à porter et dont la sophrologie vient soulager en tant qu’outil d’amélioration du quotidien.

La sophrologie, pour faire face à la maladie

Même si la sophrologie ne peut pas guérir la maladie de Crohn, elle est très utile afin de soulager le quotidien des malades. Elle est effectivement utile pour calmer les symptômes physiques mais aussi pour améliorer le moral au quotidien.

Grâce à cet accompagnement, un sophrologue vous apprendra différentes techniques pour gérer la douleur abdominale, lors des phases d’activité intense de la maladie. Cela passe par l’utilisation d’exercices de respiration4 et de détente musculaire permettant, d’abord, de libérer les tensions accumulées par la maladie. Le fait de relâcher ces tensions permettra ensuite d’instaurer plus facilement le calme en soi et de gérer les douleurs. En effet, les crispations liées au stress et à la souffrance sont néfastes et participent à l’augmentation de la douleur. Plus une personne est nerveuse et contractée, plus les douleurs s’intensifient. Il est donc important d’apprendre à se détendre pour mieux diminuer la douleur.

D’ailleurs, certains sophrologues interviennent en association afin d’accompagner les malades dans l’amélioration de leur quotidien et l’estime de soi. C’est le cas de la sophrologue Catherine Doulou5 : « La sophrologie est une technique […] qui propose des exercices, des mouvements, des stimulations en douceur, un travail sur […] la concentration et la visualisation, pour restaurer une meilleure confiance ». En effet, les conséquences de la maladie de Crohn engendrent aussi une baisse d’estime de soi chez de nombreux malades.

Lors du diagnostic de la maladie, de nombreuses questions font leur apparition : « Pourquoi moi ? Ai-je fait quelque chose de mal ? » Une remise en question survient généralement à l’apparition de la maladie. Maïlys, atteinte de cette maladie, témoigne dans le Journal des Femmes6, des dégâts psychologiques de la maladie. « C’est une maladie taboue, elle touche les selles, les intestins, ce n’est pas glamour. Déjà que nous n’avons pas un quotidien facile, si en plus on ne peut pas en parler… Je refuse de m’infliger une double peine, de me sentir sale ou pas en droit de parler de ma maladie ». Le tabou autour de la maladie, les changements corporels et les douleurs ont effectivement un impact sur l’image de soi. La sophrologie vient alors aider à regagner une meilleure image de soi via des exercices de visualisation.

Grâce à l’ensemble de ces techniques de sophrologie, les personnes atteintes de la maladie de Crohn pourront alors retrouver un certain bien-être et un quotidien plus apaisé.

En savoir plus