Dans le milieu du sport, et plus précisément en navigation, la récupération est primordiale. Pour un navigateur participant à la Route du Rhum, il est important de veiller à se reposer rapidement et efficacement. Cela est tout de même plus facile à dire qu’à faire, sauf si la sophrologie fait partie de l’aventure !  

Route du Rhum : l’importance de la récupération pour les navigateurs

Ce 9 novembre marquera le départ de la Route du Rhum1, cette célèbre compétition de navigation qui part cette année de Saint-Malo, pour finir à Pointe-à-Pitre, en Guadeloupe. Une traversée en solitaire très attendue par de nombreux sportifs qui se préparent depuis plusieurs mois, voire des années. Ce sport demande effectivement une importante préparation et une grande vigilance sur sa récupération pendant la traversée.

La durée de la Route du Rhume varie entre chaque participant, mais dure en moyenne une dizaine de jours. Durant cette période, les navigateurs n’ont donc pas de vraies nuits de repos. Le sommeil, souvent sous-estimé, a une place primordiale dans le milieu de la navigation. En effet, ces derniers sont seuls sur leur bateau, et doivent donc veiller à leur navigation constamment. Les temps de repos sont donc rares et courts mais nécessaires pour la santé des sportifs.

Publicité
spécialisation sport sophrologie

De manière générale, les navigateurs récupèrent grâce à des temps de repos pouvant aller de quelques minutes à deux heures maximum. Le sommeil est donc mis à rude épreuve durant cette période. En effet, la fatigue peut vite s’accumuler et devenir un véritable danger pour les compétiteurs de la Route du Rhume.

La fatigue : l’ennemi numéro un en navigation

La fatigue est un facteur déterminant2 dans une course de navigation, car lorsqu’un sportif est fatigué, il risque de faire des erreurs et donc de mettre sa course et sa vie en péril. En effet, en dessous de 5 heures de sommeil par jour, le corps n’est pas correctement reposé et cela peut engendrer des répercussions qui peuvent devenir un danger pour la santé du navigateur. Ce dernier risque de souffrir de manque de concentration, d’une baisse de la vision ou encore d’hallucinations.

Tous ces facteurs représentent donc un risque pour ces sportifs qui doivent préparer correctement leur mental avant la compétition ! Charles Caudrelier3 en a d’ailleurs fait les frais, lorsqu’il a souffert d’hallucinations en pleine mer. « Une fois, sur une Transat, je m’imaginais sur un cheval, en train de zigzaguer dans les bois. Résultat, c’est ce que je faisais avec la barre ».

La plupart du temps, le navigateur est seul pendant plusieurs jours, il doit donc avoir un mental d’acier pour faire face à cette solitude et aux potentiels problèmes pouvant survenir durant la traversée.  Travailler sa récupération est donc primordiale dans ce sport et pour cela, il existe des outils remarquables tels que la sophrologie dont de nombreux navigateurs ne jurent que par elle !

Sport : la sophrologie pour une meilleure récupération

L’utilisation de la sophrologie et ses bienfaits dans le sport ne sont plus un secret4 pour personne. De nombreux sportifs professionnels, tels que Rafael Nadal, l’ont d’ailleurs adoptée en tant qu’outil de préparation mentale. Cependant, les bienfaits de la sophrologie dans ce domaine ne s’arrêtent pas là ! En effet, l’utilisation de cette technique thérapeutique permet aussi d’optimiser sa récupération.

Pratiquer la sophrologie, en tant que navigateur, s’avère être très efficace afin d’optimiser son repos durant une compétition telle que la Route du Rhum. Le navigateur Sam Goodchild5 l’a d’ailleurs très bien compris, puisqu’il utilise déjà la sophrologie via des exercices de respiration. Cela lui permet de faire des siestes rapides et reposantes sans mettre sa course en péril.

Avec l’accompagnement d’un sophrologue, un navigateur pourra effectivement travailler de multiples exercices qui lui permettront de faciliter son endormissement et de rentrer facilement dans une phase de sommeil efficace. De plus, ces mêmes exercices de relaxation lui donneront la possibilité d’avoir un sommeil court mais réparateur. Ainsi, il pourra se reposer rapidement et retrouver de l’énergie pour sa course.

De plus, en tant qu’outil d’amélioration des performances, la sophrologie pourra aussi permettre au navigateur de se dépasser, grâce à des techniques de visualisation. Ces exercices permettent d’être davantage à l’écoute de ses ressentis et d’apprendre à diminuer son stress, souvent présent dans ce milieu. Par la même occasion, ces exercices de sophrologie lui permettront de travailler sa concentration et sa motivation, afin qu’il puisse donner le meilleur de lui-même.

Avec l’ensemble de ces outils, le sportif de haut niveau aura alors toutes les cartes en main pour remporter sa traversée !

En savoir plus