En France, 23% des personnes1 âgées de plus de 80 ans sont touchées par la maladie d’Alzheimer. Au fil du temps, cette maladie engendre d’importantes répercussions sur le quotidien des personnes atteintes. La sophrologie vient alors en aide à ces personnes afin de soulager le poids de ces répercussions.

Alzheimer : la maladie neurodégénérative la plus fréquente

En tant que maladie neurodégénérative, la maladie d’Alzheimer impacte la mémoire et plusieurs fonctions cognitives qui permettent au cerveau de percevoir et retenir une information, ou encore d’interagir avec le monde extérieur. En plus d’engendrer des troubles de la mémoire, cette maladie peut aussi entraîner à des troubles de la communication, de la motricité et/ou à l’incapacité de reconnaître une personne ou un objet. L’apparition de cette maladie va donc avoir des répercussions sur le comportement des personnes atteintes, ainsi que sur leur quotidien, qui va être complètement chamboulé.

Parmi les différents facteurs pouvant favoriser l’apparition de la maladie, la génétique2 est le premier sur la liste. Cependant, d’autres facteurs peuvent aussi influencer l’émergence de la maladie : alimentation, âge, activité sportive, consommation de tabac ou d’alcool, etc. Au même titre que les facteurs, la liste des symptômes est assez large : troubles du comportement, troubles du langage, perte de l’orientation, etc. Même si la perte de la mémoire est l’un des symptômes les plus connus, ces autres signes avant-coureurs peuvent effectivement indiquer l’apparition de la maladie. Il est donc important de rester attentif aux autres signes précurseurs et de les signaler à son médecin.

Alzheimer : une maladie qui évolue dans le temps

Au fil du temps, les symptômes de la maladie prennent de plus en plus de place dans le quotidien des personnes malades, jusqu’à rendre leur vie, et celle de leurs proches, impossible. Une personne atteinte d’Alzheimer perd non seulement la mémoire, mais aussi l’ensemble de ses repères. De fait, elle sera de moins en moins indépendante et devra compter sur la présence de ses proches et/ou d’une équipe encadrante spécialisée afin de veiller sur elle.

Actuellement, les traitements mis en place contre cette maladie sont exclusivement symptomatiques, leur but est donc d’atténuer l’apparition des symptômes afin de rendre la vie des personnes malades plus agréable. Ils ne vont donc pas guérir, mais aider à mieux vivre au quotidien. Comme l’explique Maï Panchal3, docteur en neurosciences, « on ne meurt pas de la maladie d’Alzheimer, mais inéluctablement des complications de la maladie ». Il est donc important de veiller à proposer les meilleurs soins possibles pour garantir une fin de vie agréable pour les personnes malades. En tant que méthode thérapeutique, la sophrologie est un très bon moyen d’accompagner ces personnes afin d’améliorer leur quotidien.

La sophrologie, pour une meilleure fin de vie face à la maladie

En fonction du stade de la maladie, un sophrologue pourra proposer ses séances afin de l’aider et de l’accompagner dans son quotidien. En effet, la sophrologie ne pourra pas être utile si la personne malade a atteint le stade sévère4 de la maladie, car les lésions présentes dans son cerveau sont trop importantes pour mener à bien les séances.

Cependant, la sophrologie peut accompagner les personnes atteintes moins sévèrement de la maladie. Comme tente de démontrer l’étude scientifique de l’A-MCA5, la sophrologie est très utile en tant que soutien face à la maladie, afin de mieux l’accepter et de mieux vivre quotidiennement. Cette étude a pour objectif de prouver l’efficacité de la sophrologie auprès des personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer.

En effet, cette méthode est efficace en supplément d’un traitement médical face aux symptômes de la maladie. Dans ce type de situation, l’utilisation de la sophrologie offre de nombreux outils très utiles pour améliorer le quotidien des personnes souffrant d’Alzheimer. En effet, pratiquer la sophrologie permettra à ces personnes de stimuler leur attention et ainsi de travailler leur concentration grâce à l’utilisation de multiples exercices de relaxation.

De plus, de nombreuses techniques de sophrologie permettent aussi de libérer les différentes tensions présentes dans le corps. En effet, des tensions peuvent venir s’emmagasiner tout au long du parcours de la personne malade. Que ce soit à l’annonce du diagnostic ou à l’apparition des premiers symptômes, les personnes atteintes vivent beaucoup de stress et d’angoisse au quotidien. L’ensemble de ces exercices de sophrologie permettront ainsi de retrouver un équilibre entre le corps et l’esprit, et de mieux vivre les symptômes liés à la maladie au quotidien.

En savoir plus