Comme chaque année, la soirée du 31 octobre est dédiée aux épouvantes et à la chasse aux bonbons ! En effet, à Halloween, tout le monde revêt son meilleur déguisement et part dénicher des sucreries. Et pour ne pas culpabiliser une fois tous ces bonbons dévorés, rien de mieux que la sophrologie !  

Halloween : l’origine de la chasse aux bonbons

Comme chaque année, la fête d’Halloween est l’occasion, pour les petits et les grands, de se raconter des histoires effrayantes et de regarder des films d’horreur. De plus, chaque 31 octobre, une fois la nuit tombée, les enfants enfilent leur plus terrifiant costume d’Halloween pour faire la chasse aux bonbons !

Cette tradition1 remonte au 19e siècle, où les enfants d’Irlande et du Royaume-Uni allaient échanger des prières et des chants contre de la nourriture. Cette tradition a ensuite évolué au fil du temps, pour donner cette fameuse chasse aux bonbons ! En effet, les enfants vont aujourd’hui taper aux portes de leurs voisins pour crier la fameuse phrase : « Des bonbons ou un sort ! ».

Cependant, il n’y a pas que les plus petits qui profitent des sucreries ! En effet, même si cette soirée est très appréciée des enfants, les adultes aussi se prêtent au jeu. Ces derniers s’amusent donc à donner les fameux bonbons à tous les petits fantômes qui viennent frapper à leur porte. Et parfois, il arrive qu’entre deux tournées, certains adultes piochent dans leur corbeille à bonbons pour y goûter !

Une fois que la boîte de bonbons est ouverte, il est difficile de s’arrêter, et certains craquent durant Halloween en se gavant de bonbons. Sur le moment, c’est délicieux, mais une fois le paquet terminé, la culpabilité pointe le bout de son nez. Alors, pour déculpabiliser de se gaver de sucreries le soir d’Halloween, testez la sophrologie !

À Halloween, chassez les bonbons sereinement avec la sophrologie !

Une fois les bonbons engloutis, la culpabilité prend souvent le dessus. Cependant, il est important de ne pas culpabiliser, car cela risque de vous faire rentrer dans un cercle vicieux. En effet, comme l’explique le psychiatre Stéphane Clerget2, le sentiment de culpabilité et le stress qui y est lié engendrent une énième envie de grignotage. Effectivement, une fois l’envie de manger assouvie, la culpabilité revient à la charge et engendre du stress que le corps veut combler avec davantage de nourriture. C’est donc un cycle sans fin, et il est important d’arrêter de culpabiliser pour stopper ce cercle vicieux. Pour cela, des exercices de sophrologie sont d’ailleurs très utiles.

Grâce à des techniques de relaxation dynamique3, il est effectivement possible de relâcher ce stress lié à la culpabilité d’avoir mangé tous les bonbons. En libérant ce stress, il sera donc plus simple de retrouver ensuite son calme et de diminuer la culpabilité.

De plus, des exercices de visualisation seront excellents pour valoriser votre confiance en vous. En effet, la culpabilité liée au grignotage amène souvent avec elle une certaine honte et donc une baisse de l’estime de soi. Alors, pour ne pas perdre confiance en vous et pour garder une belle image de soi, la sophrologie est un merveilleux outil. Grâce à elle, vous pourrez prendre du recul face à la situation, relativiser et développer ainsi une meilleure image de vous-même. En boostant votre confiance, vous parviendrez alors à diminuer la culpabilité d’avoir vidé tout le paquet de bonbons !

Grâce à la sophrologie, vous apprendrez donc à relativiser et à réduire votre stress lié à cette culpabilité. Alors, cette année pour Halloween, lâchez-vous sur les bonbons et arrêtez de culpabiliser !

En savoir plus