Comme chaque année, le 3e lundi du mois d’octobre est consacré à la journée mondiale de la douleur. Le but de cette journée est de sensibiliser sur la nécessité de décrire sa douleur afin de mieux la soulager. C’est aussi l’occasion de rappeler que la sophrologie est un excellent outil de gestion de la douleur !

Journée mondiale de la douleur : l’importance de la sensibilisation

La douleur est une information qui est transmise au cerveau afin que ce dernier comprenne que quelque chose ne va pas à un endroit précis du corps. Cependant, cette douleur peut varier en fonction de chaque personne. En effet, sa perception et son intensité1  ne sont jamais les mêmes d’une personne à une autre. C’est pour cela que certains professionnels de santé demandent à leurs patients de décrire l’intensité de la douleur via une échelle comprise entre 1 et 10. Le fait de pouvoir définir l’intensité de la douleur est effectivement important, car ces professionnels pourront ensuite définir le traitement adéquat à adopter.

Cependant, pour correctement définir cette douleur, il faut d’abord réussir à la comprendre. En effet, si une personne ne comprend pas d’où provient sa douleur, il lui est alors plus difficile de la décrire. De fait, il sera alors plus compliqué d’en définir la cause et de la soulager. Cette journée mondiale de la douleur est donc importante, car elle permet de sensibiliser le grand public sur la nécessité de bien définir sa douleur.

À l’occasion de cette journée, de nombreux professionnels de santé se mobilisent afin d’informer le grand public sur les différents outils existants pour définir et soulager la douleur. Pour cela, certains centres hospitaliers, tels que le CHU de Reims2, ont proposé plusieurs animations au cours de cette journée. Au programme : stands de sensibilisation, démonstrations de soins douloureux via un casque virtuel et exposition des différents outils pour évaluer et soulager la douleur.

En tant que méthode thérapeutique, la sophrologie se positionne aussi comme un outil pour aider à gérer la douleur. En effet, elle possède de nombreuses techniques afin d’apprendre à mieux la comprendre et ainsi à la canaliser.

La sophrologie, un outil de gestion de la douleur

Tout le monde a déjà souffert au moins une fois dans sa vie d’une douleur, quelle que soit sa nature3. Il est donc important d’apprendre à identifier correctement ses maux, et pour cela, la sophrologie est un excellent outil !

Lorsqu’une douleur apparaît, elle engendre généralement du stress4 et des tensions dans le corps qui déclenchent, à leur tour, des douleurs, c’est donc un cercle vicieux. Alors, afin d’éviter cela, la sophrologie a sa méthode ! Grâce à des exercices de respiration5, il est possible à la fois de relâcher ses tensions et d’instaurer le calme. En effet, en les relâchant, le corps va alors se détendre et le calme pourra ainsi s’installer plus facilement.

Une fois que les tensions ont été relâchées et que le calme est correctement installé, il est alors possible d’utiliser la technique de la pensée positive. Cette technique consiste à évacuer l’ensemble des émotions négatives présentes en vous afin de les remplacer uniquement par des émotions positives. Ainsi, en ajoutant cette méthode aux autres exercices de sophrologie, vous pourrez mieux définir votre douleur et mieux la gérer, par la suite.

La sophrologie est aussi un excellent moyen d’apprendre à écouter son corps. Votre sophrologue peut effectivement vous apprendre des exercices de visualisation, qui vous permettront de prendre conscience de chaque partie de votre corps. Cela vous permettra ainsi de mieux comprendre comment l’ensemble de votre corps fonctionne. Ainsi, lorsqu’une douleur survient, vous pourrez réutiliser ses exercices afin de mieux la comprendre et de détendre votre corps.

En savoir plus