Sylvie Terzi, une sophrologue face au stress post-traumatique

Sylvie Terzi sophrologue sophrologie stress

En découvrant la sophrologie, Sylvie Terzi a aussi découvert une nouvelle philosophie de vie qu’elle souhaite utiliser en se spécialisant dans de multiples domaines, dont l’accompagnement pour les professions à risques. Dans ce portrait, découvrez le parcours de cette sophrologue voulant soutenir ses clients face à leurs traumatismes. 

Sophrologue : un passé empli de questions

Comme Sylvie Terzi¹ aime le confier, sa découverte de la sophrologie est étroitement liée à une « crise de la quarantaine, exacerbée par une crise sanitaire ». En effet, l’actuelle sophrologue est restée 15 ans dans la même entreprise, comme cheffe de projet de marketing dans le secteur de la bijouterie. Durant ces 15 années, Sylvie a exercé avec passion son métier et a réussi à évoluer au fil du temps.

Cependant, l’envie de créer et d’être à la tête de sa propre organisation l’attirait de plus en plus. C’est donc ainsi qu’elle quitta son poste en 2018 afin de tester de nouveaux secteurs.
Après de multiples expériences professionnelles et plusieurs péripéties liées à la crise sanitaire du Covid-19, Sylvie Terzi comprend que le monde du salariat et du marketing ne lui convient pas. Le confinement lui a fait réaliser que son secteur d’activité ne faisait pas partie des métiers essentiels. La sophrologue avait effectivement besoin de « nourrir » les autres.

Publicité
Formation pour devenir sophrologue
Publicité
Formation pour devenir sophrologue

À partir de 2021, au moment de sa découverte de la sophrologie, Sylvie Terzi prit alors un grand tournant.

Sophrologie : une prise de conscience

Alors que son amie lui conseille d’aller voir une sophrologue pour gérer son stress, Sylvie Terzi ressort de cette séance « stupéfaite des résultats concrets et rapides » de cette méthode. C’est alors qu’elle prit une décision radicale.

« Sans savoir où j’allais, j’ai quitté mon emploi, je voulais être dans la thérapie, dans le bien-être ». En 2022, l’actuelle sophrologue quitta définitivement le secteur de l’entreprise et se lança dans une formation à l’Institut de Formation à la Sophrologie². Par la suite, Sylvie installa directement son cabinet de sophrologie où elle propose des séances individuelles depuis décembre 2022.

Ajoutée à cela, Sylvie Terzi a de nombreux autres projets en tête pour accompagner ses clients. « La sophrologie couvre un champ d’application immense et tout public ». C’est pour cette raison que la sophrologue a pour objectif de se spécialiser dans l’accompagnement dans la gestion du stress intense (post-traumatique).

Sophrologue : une aide face au stress post-traumatique

Fille de policier, Sylvie Terzi a grandi dans ce monde professionnel, entourée de policiers. Après le suicide de son père, la sophrologue souhaite aujourd’hui accompagner et soutenir les professionnels exerçant des métiers à risque (pompiers, policiers, etc.) et vivant des situations traumatisantes. Ayant vu son père s’enfermer dans un mutisme face aux chocs qu’il a vécu, Sylvie veut soutenir et apprendre à ses clients à gérer leurs émotions afin que ces dernières ne les rongent pas.

En se spécialisant, la sophrologue souhaite les aider à identifier leurs émotions de manière autonome, sans pour autant les exprimer. La sophrologie permettant de relâcher la pression et d’être à l’écoute de son corps, ces professionnels pourront apprendre à calmer leurs angoisses. Comme l’explique Sylvie, la différence entre un psychologue et un sophrologue, dans ce type de situation, c’est la verbalisation.
En effet, la sophrologie n’implique pas une verbalisation des pensées douloureuses. Tous les outils utilisés en sophrologie permettent « d’apporter une bouffée d’oxygène sans la contrainte de parler ». Ainsi, ils bénéficieront d’un accompagnement complémentaire face à leurs traumatismes et pourront mieux se remettre après un tel choc.

Envie d'en lire plus ?