Cocaïne, héroïne : quelle place pour la sophrologie face à ces drogues ?

sophrologie addiction drogues cocaïne héroïne sevrage

Il existe différents produits addictifs : alcool, tabac, sucre, etc. Parmi eux, les drogues dites « dures » engendrent une forte addiction impactant gravement la santé des consommateurs. Alors, en complément d’un suivi médical, la sophrologie apporte un soutien supplémentaire. 

Cocaïne, héroïne : les dangers de ces drogues

Quelle que soit le type de drogues, ces dernières ont un effet néfaste sur la santé des consommateurs. Comme l’explique la biologiste toxicologue, Jocelyne Arditti¹, « leur dangerosité dépend du produit, de la dose, de la fréquence et du moyen de consommation ». Selon l’experte, bien que les drogues dites « dures » aient une image de drogues mortelles, elles représenteraient le même danger que d’autres drogues catégorisées comme « douces » (cannabis, etc.).

Quel que soit le type de drogues, les dangers à court et moyen terme sont tout de même bien présents. Cependant, la consommation excessive de certaines drogues psychotropes² (héroïnes, morphine, etc.) peuvent engendrer des overdoses, engendrant donc des pertes de conscience et ensuite le décès.

Alors, pour parvenir à soigner son addiction, il est important d’être accompagné et suivi par des professionnels de santé qualifiés dans le domaine. Ajoutée à cela, la présence d’un sophrologue permet d’avoir de nombreux outils complémentaires qui aideront à garder la force mentale nécessaire face au sevrage.

Sophrologie et addiction : une aide face au sevrage

Pour accompagner les personnes atteintes d’addiction face à des drogues telles que l’héroïne ou la cocaïne, la sophrologie est effectivement une technique complémentaire3 précieuse. L’accompagnement, l’écoute bienveillante et les outils du sophrologue permettent d’avoir toutes les chances de son côté pour mettre fin à son addiction.

À chaque séance, le sophrologue proposera donc différents exercices et techniques, répondant à l’objectif du jour. En effet, bien que l’objectif final soit l’arrêt de la consommation de drogues, le suivi sophrologique fonctionne généralement par étape. Chaque séance a donc un objectif précis permettant d’avancer vers l’objectif final.
De fait, il sera possible d’apprendre à gérer ses émotions, à installer le calme en soi, ou encore à maîtriser ses pulsions grâce à différents exercices de relaxation dynamique4 et de visualisation. Additionnées, toutes ces séances permettront ensuite d’atteindre plus sereinement l’objectif final.

Ainsi, tous ces outils pourront accompagner les personnes en sevrage tout le long de leur vie afin de faire face à leur addiction.

Envie d'en lire plus ?