Cyberdépendance, quand la sophrologie vous aide à déconnecter

sophrologie cyberdépendance

Ah, l’ère moderne, Internet, les nouvelles technologies, les écrans, des outils devenus précieux dans notre quotidien. Toutefois, comme toutes les bonnes choses, il faut savoir les doser. Car, en effet, la dépendance à Internet peut impacter notre santé physique et mentale. Heureusement, la sophrologie est là pour vous venir en aide, afin de gérer la cyberdépendance et ses conséquences. 

Cyberdépendance, l’addiction aux écrans

Tout d’abord, comment définir la cyberdépendance ? Ce terme désigne tout simplement l’addiction à Internet (jeux en ligne, réseaux sociaux, plateformes de streaming et autres achats en ligne). Bien sûr, les nouvelles technologies ont su améliorer notre quotidien et elles constituent de supers outils. D’ailleurs, aujourd’hui, il est presque devenu impossible de vivre sans. Toutefois, comme toutes les bonnes choses, tout est dans le dosage. En effet, l’utilisation récurrente et persistante d’Internet peut entraîner un comportement inadapté. Un sondage Odoxa¹ souligne que 14,5 millions de Français « présentent une pratique à risque de cyberdépendance. » Parmi eux, 14 % pensent même être totalement dépendants.

Une addiction qui n’est évidemment pas sans conséquence, puisque la cyberdépendance impacte la santé physique de l’individu comme sa santé mentale. Cette pathologie provoque des troubles du sommeil, un manque de concentration, une baisse de motivation, des risques d’isolement, d’anxiété et de dépression. Toujours selon le sondage, une partie des interrogés stipulent même que leur dépendance aux écrans a des effets négatifs sur leurs relations avec leurs collègues. Alors, pour contrer les effets délétères de la cyberdépendance et réussir à profiter de la « déconnexion », la sophrologie est une méthode adaptée.

La sophrologie pour en finir avec la cyberdépendance

La cyberdépendance est donc un comportement pathologique, puisqu’il ne permet plus à la personne de s’adapter à son environnement. La prise en charge² de cette pathologie consistera donc à amener la personne à « réinvestir les différentes sphères de vie – non virtuelle – afin de se réapproprier sa liberté et sa capacité à faire des choix à travers d’autres activités et stimulations valorisantes. » La sophrologie peut donc parfaitement se mêler à une approche pluridisciplinaire et venir en complément d’une prise en charge médicale et/ou psychologique. En effet, la méthode est un levier adapté permettant à l’individu d’apprendre à gérer les effets négatifs de sa cyberdépendance et de s’en détacher. La sophrologie peut effectivement lui apprendre à maîtriser ses pulsions, à gérer le manque de connexion et à chasser l’anxiété liée à ce dernier. Elle sera également une alliée pour retrouver un sommeil apaisé en reprogrammant un nouveau rituel du coucher.

Au-delà d’apprendre à gérer les manifestations néfastes sur la vie quotidienne, la sophrologie peut aider la personne en proie à la cyberdépendance à retrouver confiance en elle. En effet, le contenu consommé sur Internet et les comparaisons incessantes détériorent l’image de soi tout comme les stratégies d’évitement et l’isolement. Alors, la sophrologie apporte les outils nécessaires pour se reconstruire et retrouver pleinement confiance en soi. Ainsi, un accompagnement sophrologique sérieux permettra de pérenniser les résultats obtenus.

Envie d'en lire plus ?