À Éragny-sur-Oise, le 8 novembre dernier, c’était la Journée Bien-être ! En effet, la mairie de la ville a organisé une journée entièrement dédiée à ce thème et aux « médecines adaptées » qui permettent d’améliorer ce dernier. L’occasion de revenir sur les bienfaits et les limites de la sophrologie.

Bien-être : la sophrologie à Éragny

Afin de débattre sur le bien-être et les méthodes qui permettent de l’améliorer, la ville d’Éragny et l’A-MCA (Agence des Médecines Complémentaires et Adaptées) ont décidé d’organiser une journée1 entièrement dédiée à ce thème. En effet, l’amélioration du bien-être au quotidien est un sujet qui captive de plus en plus de Français2 au fil des années. C’était donc l’occasion de revenir sur la pratique des différentes « médecines complémentaires et adaptées » et sur leurs bienfaits tout au long de la vie (enfants, adolescents, adultes, seniors).

De plus, l’objectif était aussi de sensibiliser le grand public sur les effets et les limites de ces méthodes thérapeutiques. En effet, ces dernières ne permettent pas de soigner, mais représentent une aide supplémentaire d’un traitement médical.

Au cours de cette journée, Véronique Suissa, Directrice Générale de l’A-MCA, a animé une table ronde avec de nombreux intervenants. Parmi eux, l’experte en sophrologie, Catherine Aliotta3, est donc intervenue afin de présenter la sophrologie et l’efficacité de cette pratique.

La sophrologie pour tous !

Au cours de cette table ronde, Catherine Aliotta a donc pu revenir sur la pratique de la sophrologie et sur les différentes manières de la pratiquer. Comme cette Journée Bien-être a pu le démontrer, la sophrologie peut être utilisée par tous et pour de nombreuses problématiques. En effet, petits et grands peuvent goûter aux bienfaits de cette méthode thérapeutique en apprenant différentes techniques. Ainsi, ils pourront ensuite les reproduire de manière autonome dès qu’ils en ressentent le besoin !

Que ce soit pour surmonter une épreuve difficile ou encore pour retrouver un meilleur sommeil, la sophrologie s’adapte à tout ! Ainsi, elle pourra à la fois aider un enfant à vaincre sa peur de l’eau et, en même temps, à accompagner un adolescent victime de harcèlement scolaire. De plus, elle s’avère tout aussi utile pour un adulte qui cherche à prendre confiance en lui, ou encore pour un senior qui souhaite travailler sa motricité. Il y en a pour tous les goûts !

Durant cette journée, le grand public a donc pu découvrir toutes les particularités de la sophrologie, mais aussi ses différentes limites et les conseils d’experts.

Sophrologie : sa reconnaissance, ses limites et ses aprioris

Comme l’a décrit Catherine Aliotta, la sophrologie est effectivement une méthode qui est utilisée dans de multiples domaines. En effet, de nombreux établissements utilisent et/ou reconnaissent la sophrologie comme une méthode d’accompagnement efficace4 (gestion du stress, soin oncologique de support, troubles du sommeil, etc.). Aujourd’hui, la sophrologie est effectivement de plus en plus conseillée par plusieurs professionnels de santé5 et est reconnue aussi au niveau institutionnel6. Bien qu’elle ne soigne pas, elle propose un accompagnement de qualité qui permet d’améliorer le quotidien des personnes malades.

Cependant, la sophrologie est aussi victime de nombreuses idées reçues à son sujet : charlatanisme, dérives, etc. Tous ces préjugés sont principalement dus à un manque d’informations et à certains mélanges dans les pratiques de médecines alternatives. Aujourd’hui, la sophrologie n’est effectivement pas réglementée et peut donc être pratiquée par tous. Cela amène donc un risque pour l’image de cette méthode qui possède de nombreux bienfaits.

Alors, pour éviter ce risque, il est conseillé de se renseigner sur la reconnaissance et la formation de son sophrologue. Bien que le métier de sophrologue ne soit pas réglementé, il est cependant reconnu aux yeux de l’Etat. Effectivement, la certification RNCP permet de confirmer le professionnalisme et le savoir-faire reconnu des sophrologues certifiés.

En savoir plus