Maladie de Charcot : l’aide de la sophrologie

maladie de charcot sophrologie

La maladie de Charcot est une maladie dite, orpheline, dont on recense 1 000 nouveaux cas chaque année¹. Cette sclérose latérale amyotrophique (SLA) est la plus fréquente des maladies du neurone moteur. Bien que les efforts de recherche ont permis aux patient d’avoir des perspectives encourageantes à moyen terme. Cette maladie dégénérative et handicapante conduit malheureusement au décès. Alors, pour aider au mieux les personnes atteintes de cette maladie, la sophrologie devient un atout indispensable en complément du suivi médical.

La maladie de Charcot

La  Maladie de Charcot, ou SLA,  est une pathologie neuromusculaire progressive et fatale caractérisée par la mort progressive des neurones moteurs. Ils commandent la marche, la parole, la déglutition et la respiration. On constate deux types de motoneurones² touchés :

  • Les « centraux » : localisés dans le cortex moteur, ils transmettent les ordres de contraction jusqu’à la moelle épinière
  • Les « périphériques » : localisés dans la moelle épinière, ils transmettent l’information motrice jusqu’aux muscles.

Ainsi, cette perte entraine une atrophie musculaire et la paralysie progressive liés à la dégénérescence des motoneurones qui influent sur la transmission d’informations. La maladie de Charcot présente deux formes différentes qui finissent par progresser vers une forme complète de la maladie (spinale + bulbaire)³ :

Publicité
Formation pour devenir sophrologue certifié
  • la forme « spinale », qui a la caractéristique de débuter dans les membres inférieurs ou supérieurs et représente environ 2/3 des cas ;
  • la forme « bulbaire », qui touche d’abord ce qui se rapporte à la bouche avec les muscles du visage et de la gorge.

Le diagnostic de la  SLA apparaît généralement entre 50 et 70 ans. Bien que l’origine soit inconnue, il existe  des cas précoce lorsqu’elle est d’origine héréditaire. Enfin il n’existe pas de traitement curatif. Alors, la prise en charge de la maladie cible les symptômes pour apporter un maximum de confort au malade. Notamment pour réduire la fatigue, les crampes, troubles digestif, etc. Alors quoi de mieux que la sophrologie ?

La sophrologie en soutien

Comme il est précisé dans cette maladie, une prise en charge efficace des différents symptômes est fondamentale. Aussi, une caractéristique essentielle de la maladie de Charcot, c’est qu’en dehors de la motricité elle respecte les autres fonctions du système nerveux. Les fonctions intellectuelles sont conservées tout le long de la maladie. De plus, elle n’affecte en rien les cinq sens (vision, ouïe, goût, odorat et le toucher). Ainsi en prenant en compte ces particularités un sophrologue pourra apporter un accompagnement sophrologique adapté à une personne souffrant de SLA. Pour un meilleur accompagnement, les sophronisations4 doivent être adaptées en tenant compte des difficultés respiratoires, et que la maladie est évolutive. C’est pourquoi, les exercices de relaxation dynamique seront adaptés au fur et à mesure et cesseront dès que le malade ne sera plus capables de les réaliser. Ainsi, la sophrologie, en complément du suivi médical, aide les malades touchés par SLA à :

  • Gérer harmonieusement leurs émotions
  • Leur apprendre à traverser les moments de crise
  • Libérer leurs tensions
  • Trouver leurs propres ressources
  • Renforcer leur confiance
  • Apprendre à changer leur regard sur les choses, relativiser, dédramatiser
  • Conquérir sécurité et légèreté à l’intérieur de soi.

Enfin, la sophrologie devient un atout pour le malade mais peut également aidé ses aidants.

Envie d'en lire plus ?