Ce jeudi 6 octobre marque la journée nationale de soutien des aidants. Une journée pour sensibiliser et informer sur la difficulté de ce rôle venant en aide à un proche handicapé et/ou malade. Un rôle souvent lourd à porter mais que la sophrologie vient alléger !

Une journée nationale dédiée au soutien des aidants

Ils sont actuellement entre 8 et 11 millions1 à venir en aide à un proche « en perte d’autonomie, du fait de l’âge, de la maladie ou d’un handicap ». En effet, ces personnes accompagnent et aident leur proche dans les différentes tâches de leur quotidien. Ce rôle essentiel est très souvent difficile à porter, d’où l’importance de cette journée nationale dédiée à la reconnaissance et à la sensibilisation des aidants familiaux. En effet, aujourd’hui « 60% des personnes2 en perte d’autonomie ou en situation de handicap sont aidées par un ou plusieurs proches ».

Alors, à l’occasion de cette journée, plusieurs événements se déroulent partout en France afin d’informer sur l’importance et sur la charge que représente le statut d’aidant. De plus, cette journée veille aussi à donner toutes les informations utiles pouvant soutenir ces personnes : les droits et les aides existants, mais aussi le partage de solutions possibles pour mieux accompagner les aidants.

En effet, ce rôle n’est pas sans sacrifices puisque, parmi l’ensemble des aidants présents en France, 44% ont du mal à concilier leur vie professionnelle3 avec ce rôle. Un poids difficile à porter et qui pèse sur la santé mentale des aidants.

La santé mentale des aidants impactée

Le fait d’adopter la casquette du rôle d’aidant représente souvent un changement radical dans la vie d’une personne. L’organisation des journées est totalement remise en question. En effet, l’aidant doit maintenant adapter son quotidien à celui de son proche, afin de pouvoir l’aider face à sa perte d’autonomie. Comme en témoigne Marie-Thérèse4, qui aide son mari atteint d’Alzheimer, une charge supplémentaire vient effectivement s’ajouter. « Je dois penser à l’organisation du quotidien de mon mari, à se projeter et à anticiper tout ce qu’on a à faire ». De plus, lorsque l’aidant travaille toujours, il est d’autant plus difficile de s’adapter et de concilier sa vie privée, sa vie professionnelle5 et celle en tant qu’aidant.

Ce changement radical de vie, ainsi que le bouleversement émotionnel que cela peut amener, représentent alors une charge pesante sur la santé mentale des aidants. En effet, le rôle d’aidant n’est pas de tout repos et apporte, à la fois, des contraintes physiques mais aussi mentales. Voir son proche perdre en autonomie et dépendre de quelqu’un est souvent difficile à supporter émotionnellement.

Souvent seul, l’aidant peut aussi se sentir totalement démuni face à la charge de travail que cela demande et au manque d’informations en sa possession. « Une fois que le diagnostic tombe, l’aidant se sent généralement seul et à court d’information pour assurer la prise en charge du proche aidé », affirme Frédérique Decherf, directrice de l’Action sociale Agirc-Arrco, qui tente d’accompagner les aidants dans leur quotidien. Cette journée nationale est donc d’autant plus importante afin d’informer sur les solutions possibles pour soutenir les aidants dans ces moments difficiles. Parmi ces solutions, la sophrologie propose de nombreux outils de soutien pour soulager le poids de ce rôle parfois trop lourd à porter.

La sophrologie, un soutien pour les aidants

En endossant ce rôle, les aidants ont souvent tendance à mettre leur vie personnelle de côté afin de dédier le plus de temps à leur proche dans le besoin. Une situation qui est souvent difficile à supporter et qui amène son lot d’inquiétude et d’angoisse. Cela peut alors engendrer différentes répercussions sur la santé des aidants, tels que des troubles du sommeil, une importante baisse de moral, etc.

Alors, l’utilisation de la sophrologie permet de ne pas se laisser écraser par cette lourde charge et d’avoir un pilier sur lequel se reposer. L’accompagnement d’un sophrologue permet effectivement d’être soutenu dans ce parcours difficile grâce à un suivi bienveillant et des exercices précis. En travaillant avec un sophrologue, vous pourrez à la fois apprendre à gérer votre stress, lié à votre rôle d’aidant, mais aussi apprendre des techniques pour améliorer votre qualité de vie au quotidien. Instaurer le calme, faciliter l’endormissement ou encore apprendre à gérer vos émotions négatives : la sophrologie répond à de nombreux besoins.

De fait, cette méthode thérapeutique deviendra alors un soutien de qualité ! En prenant soin de vous, grâce à la sophrologie, vous serez dans les meilleures conditions possibles afin d’aider et d’accompagner votre proche au quotidien. C’est d’ailleurs ce que tente de démontrer une étude scientifique de l’A-MCA6  portant sur « les effets de la sophrologie chez les aidants de personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer et de maladies apparentées ». Cette dernière permettra de prouver l’efficacité de la sophrologie dans ce type de situation et d’ainsi reconnaître sa fiabilité en tant que méthode thérapeutique. De plus, elle permettra d’appuyer davantage sur le besoin de soutien des aidants dans leur quotidien.

En savoir plus